La famille St John T1 : L’amour en 9 défis (Sarah MacLean)






Edition : J’ai lu pour elle
Genre : Romance
Parution : 24 août 2016
Auteur : Sarah MacLean









Résumé : Gabriel, marquis de Ralston, vient d'apprendre l'existence de sa sœur bâtarde Juliana. Pour lancer dans le beau monde cette jeune fille, il lui faut un chaperon exemplaire. Pourquoi pas lady Calpurnia Hartwell qui est considéré comme un parangon de vertu ? Elle sera garante de la réputation de Juliana. Sauf que Calpurnia est en train de se rendre compte que sa vie l'ennuie profondément. Elle a même établi une liste de choses scandaleuses à faire avant de finir ses jours dans la peau d'une vieille fille flétrie. Et pour cela, elle compte bien sur Gabriel, le débauché le plus célèbre de Londres.

Ah les aventures et passions, je crois bien que c’est mon « guilty pleasure ». Quand j’ai besoin d’une dose de romance irréaliste qui se déroule au XVIIIème ou XIXème, je me tourne vers cette collection. Cela étant, j’ai réalisé récemment que je n’en n’avais pas lu depuis plus d’un an. « L’amour en 9 défis » me tentait depuis quelques temps déjà et le résumé me laissait présager une bonne dose de rire pendant ma lecture, je l’ai donc sorti de ma PAL et sans surprise, l'humour était au rendez vous.

Gabriel, Marquis de Ralston a été abandonné par sa mère alors qu’il n’avait que 10 ans, une tragédie qui l’a beaucoup marqué. Après cette désertion, son père n’a plus été que l’ombre de lui-même et Gabriel a dû rapidement endosser le rôle de Marquis, épaulé par son jeune frère jumeau Nicholas. Alors qu’il se croyait à l’abri du scandale depuis plusieurs années maintenant, surprise, sa jeune sœur bâtarde Juliana débarque d’Italie. La jeune femme se révèle un brin rebelle et un peu trop franche pour la bonne société Londonienne de l’époque (1823). Sa bâtardise n’est pas non plus son meilleur atout. Gabriel est pourtant bien décidé à ce que cette société bien-pensante finisse par l’adopter et ce alors qu’il traîne lui-même un passé de débauché derrière lui. Et voilà qu’apparaît, presque comme tombée du ciel, Lady Calpurnia Hartwell. A 28 ans, Lady Calpurnia est considérée comme une vieille fille, à la vertu irréprochable. La personne idéale pour guider Julianna dans la haute société. Mais depuis quelques temps, Lady Calpurnia Hartwell commence à penser qu’elle n’a jamais vraiment profité de la vie et elle a envie d’aventures. Elle parvient donc à conclure un marché avec le plus célèbre débauché de Londres en échange de ses services auprès de Juliana : qu’il l’aide à accomplir une liste de neuf choses absolument scandaleuses sans qu’elle ne se fasse prendre.

Le personnage de Gabriel renferme une blessure qui n’a jamais vraiment guérie. Quand sa mère a abandonné sa famille, il ne l’a jamais oublié et refuse maintenant de s’engager. Il a tendance à vouloir régenter tous ceux qui gravitent autour de lui.   Pourtant, au fond, c’est quelqu’un de généreux, prêt à tout pour défendre sa jeune sœur « bâtarde ». De même, on retrouve cet instinct protecteur envers Lady Calpurnia, qui a tendance à se mettre dans des situations compromettantes, ce qui  le rend beaucoup plus nerveux pour sa réputation que la principale concernée. J’ai beaucoup aimé leurs échanges remplis de taquinerie et les airs horrifiés de Gabriel devant la liste scandaleuse de Calpurnia. Même s'il finit toujours par l'aider au final...

Quant à cette dernière, elle en a assez d’avoir passé 28 années de sa vie au bord de la piste de bal sans que personne ne l’invite jamais à danser. Son existence devient de plus en plus oppressante jusqu’à ce que, sur les conseils de son frère (qui le regrettera ensuite), elle rédige une liste de 9 choses scandaleuses qu’elle aimerait beaucoup faire. Si ce n’est qu’une idée en l’air au début, la jeune femme va avoir l’occasion de la mettre à exécution lorsque Gabriel la sollicite pour aider Juliana. Après tout, quitte à se compromettre, autant le faire avec le plus célèbre débauché de Londres. J’ai apprécié ce personnage qui a passé trop de temps à s’entendre dire qu’elle était terne et insignifiante. La suivre m’a beaucoup fait rire. Le principe du roman est que Calpurnia doit réaliser 9 défis. Sans vous les citer tous, elle a notamment pour objectif d’entrer dans un club réservé aux hommes pour faire de l’escrime, d'aller boire un verre dans une taverne…Tous ces défis sont plus loufoques les uns que les autres pour l’époque et donnent lieu à des situations cocasses, surtout lorsque Gabriel  se retrouve mêlé à ces aventures bien malgré lui.

En résumé, « L’amour en 9 défis » est un roman qui vous fera rire le temps de quelques heures. De l’humour, des personnages attachants, de l’aventure et une romance, que demander de plus ? Et vous, l’avez-vous lu, si oui qu’en avez-vous pensé ?

Keleana T3 : L'héritière de feu / Heir of Fire (Sarah J Maas)







Edition : Bloomsbury
Genre : Fantasy
Auteur : Sarah J.Maas
Parution : 11 septembre 2014
Coup de coeur









Résumé : Doté de pouvoirs de Fae qu'elle peine à maîtriser, Keleana n'est sûre que d'une chose : elle ne sera plus la marionnette de roi d'Adarlan. Envoyée en mission loin du royaume, elle est prête à tout pour libérer le monde de sa tyrannie. Mais seule Maeve, la dangereuse et trouble reine des Fae pourrait apporter les réponses à ses questions et les armes pour défaire le roi. Et cette alliance pourrait coûter cher à Keleana... L'assassineuse parviendra-t-elle à atteindre son but sans y laisser son âme?

Je continue sur ma lancée avec la chronique du troisième tome de Keleana (tomes 1 et 2 par ici et par ). A chaque fois je pense que le tome que je lis est mon préféré, mais le tome suivant est encore meilleur. J’ai été littéralement happé par ma lecture. Sarah J.Maas monte en puissance, avec une intrigue qui se développe, un monde qu'elle étend et des personnages dont elle révèle petit à petit toute la complexité.  Je suis en pleine lecture du tome 4 et il devient nécessaire de vous faire cette chronique car les personnages évoluent tellement que mon avis varie du tout au tout. Je crois que le tome 3 restera mon tome préféré.

Changement de décor pour Celeana qui navigue vers Wendlyn sur ordre du roi d’Adarlan. La jeune femme accepte de partir vers ce nouveau continent où la magie existe toujours, non pas pour obéir au roi, mais pour tenir une promesse. Néanmoins, les évènements qui se sont déroulés à Adarlan ont transformé Celeana qui se laisse sombrer dans le désespoir….jusqu’à ce qu’elle fasse la rencontre de Rowan Whitethorn, un guerrier Faë chargé de la ramener auprès de sa tante, la très puissante et immortelle reine Maeve, seule susceptible de lui apporter les réponses qu’elle recherche. Mais tout a un prix et Maeve exige que Celeana développe ses pouvoirs, ce qui lui était impossible à Adarlan où toute forme de magie a été éradiquée. La jeune femme commence alors un entraînement avec Rowan, pour apprendre à maîtriser son don : le feu. Mais accepter cet héritage n’est pas si facile qu’il n’y paraît et cela implique de retourner dans un passé qu’elle aurait préféré oublier.

Celeana Sadorthien est un personnage aux rouages complexes,  sur lequel Sarah J.Maas a fait un travail exceptionnel. Je ne me lasserai jamais de dire à quel point je l'adore. Elle continue sa lente évolution, qui trouve son apogée dans les dernières pages. Il y a avant et un après, une transition entre la Celeana qu’on a découvert et appris à aimer pendant deux tomes et demi et la Celeana qui, à la fin du roman, affronte son passé, fait la paix avec ses démons et se relève non plus comme une adolescente, mais comme une femme forte qui a  enfin accepté la mission que le destin lui a confié. Elle souffre encore beaucoup, notamment parce qu’elle sait qu’elle ne peut plus « oublier » son passé comme elle l’a fait pendant 18 ans. Un passé dont on avait seulement des indices mais que l’auteure nous révèle dans toute sa brutalité. C’est un peu le tome de la renaissance pour Celeana, qui accepte de reprendre son véritable prénom, Aelin et qui se dirige pas à pas vers le chemin de la guérison

Chaol est resté à Adarlan, dans le château de verre. Sa principale préoccupation est de protéger Dorian des conséquences catastrophiques qui pourraient se produire si le roi d’Adarlan apprenait que son fils maîtrise la magie. Je suis en pleine lecture du tome 4 et que je déteste Chaol en ce moment…mais je vais essayer de rester objective et de me cantonner à ce que j’ai ressenti durant la lecture du tome 3.  Chaol commence enfin à s’interroger sur les actions du roi qu’il sert, tout en étant tiraillé par ce qu’il a appris sur Celeana. Pour la protéger, ainsi que Dorian, il commence à échanger avec le groupe de rebelles qui s’est réuni dans Rithfold. Une lente évolution s’amorce aussi pour ce personnage (mais bon, ça ne va pas continuer…oui je sais on a dit objectivité). J’avais déjà pointé cette difficulté qu’a Chaol à choisir un camp. Il ne veut pas que son peuple souffre, ce qui reste honorable, donc il ne prend pas parti. A vrai dire, j’ai aimé Chaol dans le tome 3 parce qu’il prend enfin des décisions importantes, notamment dans les dernières pages du roman, mais ce sentiment s’est estompé depuis que je lis le tome 4.

Dorian, quant à lui cherche à trouver un moyen de contrôler sa magie et d’éviter la décapitation…On peut comprendre que ça l’occupe durant presque tout le roman. Il s’éloigne peu à peu de son ami Chaol quand il comprend que celui-ci lui a caché ce qu’il a appris sur Celeana, mais également qu’il discute tranquillement avec des rebelles sans le tenir informé. Comme Celeana n’est plus là, il se tourne vers Sorsha, une guérisseuse du Palais qui va tout faire pour l’aider à maîtriser sa magie. J’apprécie de plus en plus Dorian qui n’hésite pas à remettre Chaol à sa place et qui commence enfin à montrer les signes d’un futur grand leader pour son peuple. Etre le fils d’un tyran ne lui épargne pas les souffrances et mon cœur s’est serré à plusieurs reprises, notamment parce que son père n’a aucune considération pour lui et qu’il n’est qu’un simple outil dans son vaste plan.

Il y a des personnages qu’on retrouve avec plaisir et d’autres qui font leur apparition et qui viennent dynamiser l’intrigue.

Le premier, et pas des moindres, c’est Rowan Whitethorn, un guerrier Faë immortel qui est au service de la reine Maeve. Bon, pour être honnête, au début du roman, il est absolument infect et détestable envers Celeana. Il méritait vraiment une bonne paire de claques et j'ai eu du mal à l'apprécier tout de suite. Mais comme tout guerrier Faë grognon qui se respecte, Rowan traîne derrière lui un lourd passé et il a tendance à voir Celeana comme une gamine de 17 ans qui ne fait que chouiner, sans véritablement comprendre qu’elle en a déjà énormément bavé. Une fois qu’il commence à raisonner intelligemment (oui, j’avais vraiment une dent contre lui), il devient plus gentil avec elle et là…*soupirs de groupie*. Celeana est un peu à court d’ami fidèle et Rowan va l’aider à se reconstruire lentement. C’est en partie grâce à lui qu'elle se relève plus forte que jamais. Un lien très fort va se créer entre eux et il va devenir un ami fidèle et sincère, un guerrier prêt à combattre jusqu’à la mort à ses côtés. Malgré tout, Rowan a ses mauvais côtés : il est arrogant et il estime qu’il a toujours raison…bref on l’adore.

Le deuxième personnage masculin à faire son entrée dans la vie de Celeana (pas au sens propre vu qu’ils ne se croisent même pas dans ce tome), c’est Aedion Ashryver. Aedion est le cousin de Celeana. Petit problème, il est au service du roi d’Adarlan…du moins en apparence. A Rithfold, il rencontre Chaol et les deux militaires vont s’allier pour sauver de nombreux innocents. Aedion attend avec impatience le retour de sa cousine. Les évènements qui se sont déroulés 10 ans plus tôt les ont séparés alors qu’ils étaient très proches. Ce personnage est mon chouchou, il est brave, loyal, honorable, c’est un pur guerrier.

Et enfin, un personnage féminin fait son apparition et une sorcière s’il vous plaît. On ne peut pas dire que Manon Blackbeak soit attachante au début de l’intrigue…impitoyable, sans merci, terrifiante à la rigueur mais pas attachante. Le roi a convoqué les sorcières dans le but de les faire monter ses « wyverns », créatures qui s'apparentent à des dragons. J’ai fini par être conquise par ce nouveau personnage, notamment quand elle fait la rencontre de son dragon, Abraxos. La sorcière impitoyable découvre qu’elle peut éprouver des sentiments. J’espère que Manon finira par croiser la route de Celeana car c’est une  badass elle aussi.

Sarah J Maas continue d’étendre son univers en nous faisant découvrir un nouveau continent ainsi que de nouvelles espèces comme les Faë et les sorcières. Bref, vous l’aurez compris, ce tome était excellent sans longueurs, avec des rebondissements à chaque chapitre et un final à la fois explosif et terrifiant. Je ne vous conseille pas de le lire sans avoir le tome 4.


Keleana T2 : La reine sans couronne / Crown of Midnight (Sarah J Maas)







Genre : Fantasy
Auteur : Sarah J Maas
Edition : Bloomsbury
Parution : 15 août 2013
Coup de coeur








Résumé : Keleana a gagné sa liberté en devenant l’assassineuse attitrée du roi. Pourtant, Keleana est loin d’être dévouée à la couronne… Jouer le jeu du simulacre est d’autant plus difficile que les ordres du roi l’obligent à menacer ceux qu’elle voudrait protéger. Les forces obscures qui menacent l’équilibre du monde, l’obligeront cependant à faire un choix, au péril de sa vie…

Après avoir terminé le tome 1 il y a quelques semaines, (chronique par ici), je me suis ruée sans surprise sur le tome 2 de Keleana, ne pouvant résister à l’appel d’une saga qui risque d’être pour très longtemps une de mes séries favorites.  Je vais tâcher de vous faire une chronique sans spoiler, en ne vous en racontant pas plus que ce que dit le résumé ci-dessus, mais si vous préférez rester totalement ignorant de l’intrigue, je vous conseille de ne pas la lire avant d’avoir lu le premier tome.

Celeana a remporté le tournoi et a été nommée « Championne » du roi d’Adarlan. Si cette tâche qui lui incombe est le prix de sa liberté future, elle est loin d’être enchantée de devoir servir ce tyran. Si bien qu’elle décide de désobéir au roi quand ce dernier lui demande d’assassiner ses opposants. La jeune femme commence alors à jouer un double jeu, en proposant aux infortunés visés par le roi de s’enfuir et de simuler leur mort.  Un double jeu qui va la conduire tout droit vers une organisation secrète de rebelles qui auraient trouvé un moyen de renverser le roi d’Adarlan et de faire renaître une cour noble et honorable de ses cendres…Mais le roi veille et Celeana va vite se rendre compte que les gens auxquels elle tient sont en grand danger…

Je ne peux pas vous en dire plus sur l’intrigue si ce n’est que ce deuxième tome est encore meilleur que le premier et que mon cœur a joué aux montagnes russes. J’ai eu la gorge serrée et les larmes aux yeux à de nombreuses reprises et j’ai souffert pour Celeana. J’aimerais que l’auteure arrête de la faire souffrir, j’estime qu’elle en a assez bavé, mais ce n’est pas son avis on dirait.

Le personnage de Celeana est amené à grandir et à évoluer face aux évènements qui s’enchaînent. Au début de l’intrigue, elle commence de plus en plus à s’ouvrir aux autres, notamment au Capitaine de la garde, Chaol, avec qui elle continue de s’entraîner. Entre les deux personnages naît une vraie complicité et la Celeana du premier tome qui avait du mal à faire confiance aux autres laisse place à une Celeana qui commence de nouveau à avoir foi en l’avenir. Elle est drôle, taquine, insouciante, comme devrait l’être toute jeune femme de 17 ans, très fidèle en amitié et qui, derrière sa carapace d'assassin, est prête à tout pour protéger ceux qu'elle aime. Malheureusement, un évènement clé va venir tout faire basculer. A partir de ce moment, elle plonge dans une profonde dépression et tout n’est de nouveau plus que douleur, rage, chagrin et désir de vengeance. Cet évènement est incontestablement un élément clé de l’ensemble de la série, précurseur d’un déclic chez Celeana quant au destin qu’elle doit accomplir. Car ce qui la caractérise également, c’est le déni. Elle sait depuis longtemps qu’elle devra être amenée à faire de grandes choses. Mais elle n’est pas encore prête à accepter ce rôle. Elle ne demande qu’à être libre après avoir passé 10 années enchaînée, que ce soit auprès du Maître des assassins que dans un camp d’esclave ou encore au service du roi d’Adarlan. Mais le destin en a décidé autrement. J’ai bien cru qu’elle n’allait pas réussir à se relever tant elle semblait brisée. 

Quant à Chaol Westfall, il est tiraillé entre son amitié pour Dorian, sa loyauté envers le roi et sa complicité grandissante envers Celeana. J’ai adoré les scènes entre Celeana et Chaol, jusqu’au point de rupture dont j’ai parlé plus haut. Cette loyauté constante envers le roi va en effet l’amener à ne pas anticiper un évènement dramatique. Malgré tout, son désir d’aider Celeana va prendre le pas et il va tout faire pour tenter de la protéger. Le gros problème de Chaol, c’est qu’il est malheureusement incapable de choisir un camp. Cette incapacité va s’accentuer quand Celeana lui fait une révélation sur son passé qui va tout bouleverser. Sa volonté de vouloir rester neutre dans un monde qui s’apprête à basculer vers la guerre n’est pas tenable.

Le prince Dorian fait face à un problème majeur quand il découvre qu'il a des capacités insoupçonnées susceptibles de lui valoir la décapitation. Il sait que le roi n’hésitera pas à l’exécuter, ce qui le rend assez nerveux. Le fait que son meilleur ami se rapproche de Celeana pour qui il avait un faible n’aide pas forcément non plus. Si bien qu’il s’éloigne de Chaol mais aussi de Celeana et qu’il n’ose pas se tourner vers eux quand il en a besoin.  Ce n’est que quand Celeana plonge dans une profonde dépression que les deux personnages se rapprochent de nouveau et qu’il se confie à elle, consolidant  leur amitié. Dorian est un personnage avec lequel j’avais du mal mais dont l’évolution va dans le bon sens. Il est même surprenant car par rapport à Chaol, il commence réellement à prendre position contre son père, même s’il se sent piégé par son rôle d’héritier de la couronne.

Enfin, la princesse Nehemia reste totalement déterminée à sauver son peuple et pour cela, elle entend solliciter l’aide de Celeana. Les deux jeunes femmes sont devenues de plus en plus proches au fil des semaines. Malgré cela, des tensions naissent lorsque la princesse comprend que Celeana souhaite simplement terminer son contrat de « championne » puis être libre.  Nehemia est une guerrière, forte, qui n’hésite pas à dire ce qu'elle pense à Celeana même si cela risque de la blesser et on ne peut que l’admirer pour ça. Car Celeana a besoin d’entendre certaines vérités et sa meilleure amie est là pour le lui rappeler.

L’auteure nous fait sortir du château de verre pour nous permettre d’arpenter les rues de Rithfold, la capitale. Des ruelles les plus sombres aux endroits les plus huppés, en passant par une serre magnifique qui surplombe la ville,  cela ne fait pas de mal de découvrir un peu plus le royaume d’Adarlan.  Elle s’attache également à décrire plus précisément les tenues de Celeana, notamment ses robes. On continue d’en apprendre davantage sur l’univers et sur l’histoire de cette terre avant la prise de contrôle du roi. Les personnages évoluent et doivent tous apprendre à faire des choix et à vivre avec leurs propres démons. 

C'est donc sans surprise que ce deuxième tome a été un coup de cœur. Je savais que la série avait un succès phénoménal, notamment aux USA avec la majorité des booktubeurs vantant ses mérites. Je regrette de ne pas me l’être procuré plus tôt. J’espère que mes deux chroniques vous auront donné envie de découvrir le personnage de Celeana et l'univers d'Erilea. 

Keleana T1 : L'assassineuse / Throne of Glass T1 (Sarah J Maas)







Genre : Fantasy
Auteur : Sarah J Maas
Edition :  Bloomsbury
Parution : 07 août 2012
Coup de coeur









Résumé : Au royaume d'Adarlan, seule la secte des Assassins ose encore s'opposer au pouvoir du roi. Keleana, la plus célèbre assassineuse du pays, a été condamnée aux travaux forcés. Pour gagner sa liberté, elle doit combattre dans un tournoi à mort dont l'unique survivant devra servir le roi pendant quatre années. Mais les concurrents, l'un après l'autre, sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d'obscures forces magiques ressurgissent dans la cité royale et la jeune fille, pour sauver sa peau, devra trouver des alliés à la cour même du roi. Et jouer de toutes les armes dont elle dispose. Son entraîneur, le capitaine Chaol, et le prince Dorian qui l'a prise sous son aile sont-ils dignes de confiance? 

Je commence mon challenge sur les chapeaux de roue. Il y a deux semaines, je vous parlais de mon envie de fantasy par ici et des objectifs que je me suis fixé pour 2018. A vrai dire dès janvier 2018, j’ai démarré cette liste ambitieuse avec la saga « Keleana l’assassineuse » ou « Throne of glass » en anglais. Pour une fois, je dois dire que je suis embêtée de vous présenter l’édition française, qui, selon moi, n’est pas forcément très bien traduite. Je précise donc d’emblée que j’ai lu la version originale.

Parce que oui, Throne of glass est bien parti pour se placer en tête de mes sagas fantasy préférées grâce au personnage principal, Celeana Sadorthien, qui en termes de « badassitude » supplante toutes les héroïnes que j’ai pu découvrir jusqu’à présent. Si vous cherchez une femme forte, indépendante, qui est une arme à elle toute seule, loyale envers ses amis, hantée par son passé et qui va devoir vivre de nombreuses épreuves avant de découvrir qui elle est vraiment, alors vous allez adorer.

Celeana Sadorthien appartient à la Secte des assassins et au royaume d’Adarlan, elle est réputée comme étant la meilleure dans son domaine et peu de gens ignorent son nom. Et pourtant, au début du roman, Celeana est dans une mauvaise posture. Elle a été condamnée à 4 ans de travaux forcés dans le camp d’Endovier, un endroit d’où on ne revient généralement pas vivant. Après un an dans cet enfer, elle reçoit la visite du prince Dorian. Le roi d’Adarlan  a décidé d’organiser un tournoi pour choisir son « champion », celui qui devra le servir pendant un certain temps, en échange de sa liberté. Tous les plus grands noms de la cour peuvent en désigner un et Dorian a choisit l’assassineuse la plus célèbre du pays. La jeune femme voit alors cette occasion comme une chance de recouvrer sa liberté. Elle accepte le marché et se retrouve en plein cœur de la capitale, au sein du château royal. Elle y suit un entrainement intensif avec Chaol, le capitaine de la garde, qui n’est pas tendre avec elle.  Mais des évènements étranges se produisent bientôt et les candidats se font assassiner. Si la magie n’avait pas été éradiquée du royaume des années plus tôt, on pourrait penser que des forces obscures sont à l’œuvre. Pour avoir une chance de devenir champion du roi, Celeana va devoir résoudre ce mystère, quitte à replonger dans ce passé qui la hante depuis si longtemps.

Je viens de vous dire à quel point j’aimais Celeana, mais il n’y a pas de mot pour exprimer à quel point j’ai été conquise par ce personnage. C’est est une jeune fille de 16 ans qui a déjà vécu énormément de tragédies dans sa vie. On ne le découvre pas forcément dans le tome 1, mais l’histoire de Celeana est parsemée de chagrin et d’amertume. C’est ce qui a forgé son fort caractère, sa détermination à être la meilleure et surtout son envie d’être libre.  Celeana est arrogante, mais d’une arrogance qui fait sourire. Elle sait qu’elle est la meilleure et elle n’hésite pas à le faire savoir. Elle a un petit côté cynique, beaucoup de répartie et elle  également très drôle.  Elle adore taquiner Dorian et Chaol. Derrière sa carapace, on se rend vite compte qu’elle a énormément de cicatrice et qu’elle a besoin d’être « guérie » avant de pouvoir assumer pleinement son destin. Ce côté à la fois fort et fragile m’a beaucoup plu, il est difficile de ne pas s’attacher à elle et c’est un plaisir de la suivre du début à la fin.

Le prince Dorian ne démarre pas très bien dans la vie puisqu’il est le fils d’un tyran. A côté de ça, il est perçu comme un jeune homme charmeur qui enchaîne les conquêtes et qui ne se soucie pas vraiment de son avenir. A vrai dire, Dorian est surtout effrayé des responsabilités qui l’attendent et il a bien compris qu’il ne sera jamais libre de vivre sa vie. S’il ne questionne pas les actions de son père immédiatement, le fait de sortir Celeana du camp d’Endovier et de s’attacher petit à petit à elle va lui permettre de remettre en question certains de ses choix. Mais Dorian est loin d’être encore prêt à tenir tête à son père. J’ai déjà lu trois tomes donc je sais que son évolution va aller crescendo, mais au moment de refermer le premier tome, c’est le personnage qui m’avait laissé le plus indifférente. Certes il est charmeur et m’a fait sourire, mais son potentiel n’est pas encore complètement exploité. Mais dans les prochains tomes, il évolue rapidement vers quelqu’un de beaucoup plus intéressant.  

Et puis il y a Chaol, capitaine de la garde, qui a conquis mon cœur d’emblée. Chaol est quelqu’un de très loyal envers son meilleur ami Dorian et envers son roi. Il est chargé d’entraîner Celeana et il ne lui fait aucun cadeau. Il la voit comme une menace pour les personnes qu’il doit protéger. Mais au fur et à mesure de l’intrigue, lui aussi va finir par s’attacher à elle et à baisser la garde petit à petit. Chaol peut paraître froid et taciturne de prime abord, mais c’est quelqu’un qui veut avant tout autre chose s’assurer que son meilleur ami est en sécurité. Cette amitié est très importante pour lui mais va être mise à mal lorsqu’il va lui aussi s'attacher à la célèbre assassineuse. L'on va alors découvrir un Chaol beaucoup plus attachant, mais toujours aussi honorable, un honneur qui fait cruellement défaut à la cour du terrible roi d'Adarlan et qui réchauffe le coeur.

Je sais ce que vous vous dites, roooh, encore un triangle amoureux. Oui, mais non, parce que l’auteure a eu l’intelligence de ne pas trop insister là-dessus, de sorte que ça passe très bien. Moi qui supporte de moins en moins ce type d’intrigue, ça ne m’a pas dérangé puisque la situation est finalement très claire à la fin du premier tome et qu’il n’y a plus vraiment d’ambiguïté.

Et enfin, il y a Nehemia. La princesse Nehemia est l’héritière du royaume d’Eyllwe, qui a été conquis par le roi d’Adarlan des années plus tôt. Elle arrive au château sur ordre du roi et devient très rapidement proche de Celeana, qui n’a pas eu beaucoup d’occasion d’avoir une meilleure amie au cours des 16 dernières années. C’est un personnage qui prend de plus en plus d’importance au fil des pages. Nehemia est forte, elle veut protéger son peuple à tout prix et essayer de les libérer de ce roi qu’elle déteste. Elle va lui être d’un grand soutien et j’ai pris un très grand plaisir à voir leur amitié évoluer petit à petit.

Quant à l’univers, on a l’impression d’être en plein cœur d’Adarlan, dans les rues de Rithfold à la tombée de la nuit, au sein du château de verre. On découvre petit à petit le fonctionnement de ce royaume mais également son histoire, l'invasion des différents royaumes par le roi, les conséquences que cela a pu avoir sur la magie, mais aussi sur les personnages que l’on suit. J’ai été conquise par la plume de l'auteure qui construit son univers lentement mais intelligemment pour le lecteur.

Vous l’aurez compris vu la longueur de ma chronique, mais ce premier tome a été un véritable coup de cœur, le premier de 2018. Si vous appréciez ce genre, c’est un roman incontournable, qui fera d’ailleurs bientôt l’objet d’une série télévisée. 

Et vous l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

CHALLENGE FANTASY 2018




Si je vous demande quel est mon genre préféré, vous répondriez spontanément : les romans historiques et la romance. Certes, ce sont deux genres que j’adore. Mais ce que je préfère, c’est la Fantasy. Mon amour pour ce genre a débuté grâce à une saga, je veux bien entendu parler du Seigneur des anneaux. Et quand j’ai appris qu’il y avait un genre  « fantasy », avec des quêtes, des héros évoluant dans un univers peuplé de créatures comme des elfes, des nains, des dragons etc…c’en était fini de moi.

La plupart du temps, il y a beaucoup de tomes dans une saga. Et c’est aussi l’une des choses que je préfère dans ce genre littéraire, qu’un auteur puisse construire son monde et ses personnages que l’on sera amené à suivre pendant de plusieurs années.  Oui, mais du coup, ça demande du temps. Temps que j’ai de moins en moins. Alors j’ai décidé que 2018 serait la bonne année et que j’allais enfin lire ces sagas qui me font envie depuis des lustres. J’ai donc choisi 13 séries que j’ai envie de découvrir. Idéalement, j’aimerais lire tous les tomes, mais bon, si j’en découvre quelques-uns de chaque, ce sera déjà pas mal. J'ai déjà commencé ce challenge depuis janvier en débutant Throne of Glass. Je marquerai ma progression en barrant les titres.

1 – THRONE OF GLASS SARAH.J.MAAS


Au royaume d'Adarlan, seule la secte des Assassins ose encore s'opposer au pouvoir du roi. Keleana, la plus célèbre assassineuse du pays, a été condamnée aux travaux forcés. Pour gagner sa liberté, elle doit combattre dans un tournoi à mort dont l'unique survivant devra servir le roi pendant quatre années. Mais les concurrents sont éliminés de façon mystérieuse et Keleana sent son tour venir. Manifestement, d'obscures forces magiques ressurgissent dans la cité royale et la jeune fille, pour sauver sa peau, devra trouver des alliés à la cour du roi. 

The Assassin’s Blade
Throne of Glass
Crown of Midnight
Heir of Fire
Queen of Shadows
Empire of Storms
Tower of Dawns

2- A COURT OF THORNS AND ROSES SARAH J.MAAS


En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels. Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse. Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ? A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ? Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

A court of thorns and roses
A court of mist and fury
A court of wings and ruins
A court of frost and starlight

3 LE ROYAUME DES ANCIENS – ROBIN HOBB


Lorsque le jeune Fitz est conduit à la cour des Six-Duchés, il ne sait pas encore que sa vie - et celle du royaume tout entier - va s'en trouver bouleversée. Le roi-servant Chevalerie, père de cet enfant illégitime, devra renoncer au trône pour ne pas entacher la réputation de la famille royale... Et nombreux sont les prétendants à la succession... Fitz se retrouve isolé au centre d'un univers qu'il ne connaît pas. En quoi le Vif, cette étrange magie qu'il découvre et qui lui permet de communiquer avec les animaux, est-elle si dangereuse ? Et pour quelle raison le roi Subtil fait-il appel à lui pour lui enseigner une forme étrange de diplomatie : l'art de tuer ? Poisons, magies et lames effilées vont bien vite devenir le quotidien du jeune bâtard princier...

L’assassin Royal Cycle 1
L'Apprenti assassin
L'Assassin du roi
La Nef du crépuscule
Le Poison de la vengeance
La Voie magique
La Reine solitaire


Les aventuriers de la mer
Le Vaisseau magique
Le Navire aux esclaves
La Conquête de la liberté
Brumes et Tempêtes
Prisons d’eau et de bois
L’Éveil des eaux dormantes
Le Seigneur des trois règnes
Ombres et Flammes
Les Marches du trône


L’assassin royal Cycle 2
Le Prophète blanc
La Secte maudite
Les Secrets de Castelcerf
Serments et Deuils
Le Dragon des glaces
L'Homme noir
Adieux et Retrouvailles


La cité des anciens
Dragons et Serpents
Les Eaux acides
La Fureur du fleuve
La Décrue
Les Gardiens des souvenirs
Les Pillards
Le Vol des dragons
Le Puits d’Argent




L’assassin royal – 3ème cycle
Le Fou et l’Assassin
La Fille de l’assassin
En quête de vengeance
Le Retour de l’assassin
Sur les rives de l’art
Le Destin de l’Assassin

4 - CHRONIQUE DU TUEUR DE ROI – PATRICK ROTHFUSS


J'ai libéré des princesses, j'ai incendié la ville de Trebon. J'ai suivi des pistes au clair de lune que personne n'ose évoquer durant le jour. J'ai conversé avec les dieux, aimé des femmes et écrit des chansons qui font pleurer les ménestrels. J'ai été exclu de l'Université. J'y étais allé pour apprendre la magie dont on parle dans les histoires. Je voulais apprendre le nom du vent. Mon nom est Kvothe. Vous avez du entendre parler de moi.

Le nom du vent
La peur du sage
La musique du silence

5 - LA COURONNE DES SEPT ROYAUMES – DAVID B COE


C'est avec une impatience doublée d'une légère angoisse que le jeune Tavis, fils du duc de Curgh, voit se rapprocher au-delà des remparts les joyeuses banderoles du festival. Lors de cet événement, les adolescents sont soumis à l'épreuve de la révélation, durant laquelle de mystérieux magiciens dévoilent à chacun une partie de son futur destin. On a toujours répété à Tavis qu'il deviendrait Duc, puis roi. Et si la Révélation lui apprenait le contraire ? Lorsqu'il ressort de son entrevue avec le magicien, Tavis n'est plus le même homme : ce que lui a révélé le Glaneur est si terrible, si effrayant qu'il refuse d'y croire. Mais peut-on lutter contre sa destinée ?

Le Complot des magiciens
Le Prince Tavis
Les Graines de la discorde
Le Combat des innocents
Les Fruits de la vengeance
Le Sang des traîtres
L'Armée de l'ombre
La Guerre des clans
L'Alliance sacrée
Le Pacte des justes

6 – LES ANNALES DE LA COMPAGNIE NOIRE – GLEN COOK


Depuis des siècles, les traditions et souvenirs de la compagnie noire sont consignés dans les présentes annales. Depuis des siècles, la troupe se loue au plus offrant et les batailles qu'elle a livrées on déjà rempli maints volumes. Jamais pourtant elle n'aura traversé de période aussi trouble. Entrée au service de la dame et de ses sorciers maléfiques, la compagnie participe à l'une des plus sanglantes campagnes de son histoire. Les combats incessants, la magie noire qui empuantit l'air, bientôt les hommes tombent comme des mouches, et ceux qui restent debout commencent à se demander s'ils ont choisi le bon camp. Ce sont des mercenaires, ils sont dépravés, violents et ignares, sans foi ni loi, mais même eux peuvent avoir peur, très peur...

La Compagnie Noire
Le Chateau Noir
La Rose Blanche
Jeux d'Ombres
Rèves d'Acier
La Pointe d'Argent
Saisons Funestes
Elle est les Ténêbres
L'Eau Dort
Soldats de Pierre

7 – LE BATARD DE KOSIGAN – FABIEN CERUTTI


Le chevalier assassin, Pierre Cordwain de Kosigan, dirige une compagnie de mercenaires d’élite triés sur le volet. Surnommé le « Bâtard », exilé d’une puissante lignée bourguignonne et pourchassé par les siens, il met ses hommes, ses pouvoirs et son art de la manipulation au service des plus grandes maisons d’Europe. En ce mois de novembre 1339, sa présence en Champagne, dernier fief des princesses elfiques d’Aëlenwil, en inquiète plus d’un. De tournois officiels en actions diplomatiques, de la boue des bas fonds jusqu’au lit des princesses, chacun de ses actes semble servir un but précis. À l’évidence, un plan de grande envergure se dissimule derrière ces manigances. Mais bien malin qui pourra déterminer lequel...

L’ombre du pouvoir
Le fou prend le roi
Le marteau des sorcières

8 – LE PARIS DES MERVEILLES – PIERRE LEVEL



Paris, au début du XXe siècle. Les messieurs ont de fières moustaches, des chapeaux melons ; les dames portent des corsets, des jupons, des bottines à boutons. Déjà, de rutilants tacots pétardent parmi les fiacres le long des Grands Boulevards aux immeubles haussmanniens. Mais ce n’est pas le Paris de la Belle Époque tel que nous l’entendons : la tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes ont investi la Seine, les farfadets, le bois de Vincennes, des chats-ailés discutent philosophie et une ligne de métro permet de rejoindre le pays des fées. Occupé à enquêter sur un trafic d’objets enchantés, Louis Denizart Hippolyte Griffont se retrouve mêlé à une série de meurtres. Confronté à des gargouilles immortelles et à un puissant sorcier, Griffont n’a d’autre choix que de s’associer à Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Les enchantements d’Ambremer
L’élixir d’oubli
Le royaume immobile

9 – LE SEIGNEUR DES ANNEAUX – TOLKIEN


Aux temps reculés qu'évoque le récit, la Terre est peuplée d'innombrables créatures étranges. Les Hobbits, apparentés à l'Homme, mais proches également des Elfes et des Nains, vivent en paix au nord-ouest de l'Ancien Monde, dans la Comté. Paix précaire et menacée, cependant, depuis que Bilbon Sacquet a dérobé au monstre Gollum l'anneau de Puissance jadis forgé par Sauron de Mordor. Car cet anneau est doté d'un pouvoir immense et maléfique. Il permet à son détenteur de se rendre invisible et lui confère une autorité sans limites sur les possesseurs des autres anneaux. Bref, il fait de lui le Maître du Monde. C'est pourquoi Sauron s'est juré de reconquérir l'anneau par tous les moyens. Déjà ses Cavaliers Noirs rôdent aux frontières de la Comté.

Le Hobbit
 Le Seigneur des Anneaux
Le Silmarillion
Contes et légendes inachevés

10 – LE TRONE DE FER – GEORGE R.R MARTIN


Le royaume des sept couronnes est sur le point de connaître son plus terrible hiver : par-delà le mur qui garde sa frontière nord, une armée de ténèbres se lève, menaçant de tout détruire sur son passage. Mais il en faut plus pour refroidir les ardeurs des rois, des reines, des chevaliers et des renégats qui se disputent le trône de fer, tous les coups sont permis, et seuls les plus forts, ou les plus retors s'en sortiront indemnes ...

Un festin pour les corbeaux
Le bûcher d’un roi
Les dragons de Meereen
Une danse avec les dragons


11 – LES ARCHIVES DE ROSHAR – BRANDON SANDERSON


Roshar, monde de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là. Pour elles, les hommes s'entre-déchirent. D Kaladin, enrôlé de force, lutte dans une guerre insensée qui dure depuis dix ans, où plusieurs armées combattent séparément un unique ennemi. Dalinar Kholin, chef de l'une de ces armées, est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens, il commence à douter de sa santé mentale. De l'autre côté de l'océan, la jeune Shallan apprend la magie, et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux.
La voie des rois
Le livre des radieux
Oathbringer

+ Saga ELANTRIS

12 -LES SALAUDS GENTILSHOMMES – SCOTT LYNCH


On l'appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L'autre moitié pense qu'il n'est qu'un mythe. Les deux moitiés n'ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l'épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n'en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu'une mystérieuse menace plane sur l'ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire... Entre Oliver Twist, Il était une fois en Amérique et Arsène Lupin, les aventures d'un audacieux criminel et de sa bande de fripouilles !

Les mensonges de Locke Lamora
Des horizons rouge sang
La république des voleurs

13 - MARTYRS – OLIVIER PERU


Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir définitivement choisir un camp. Leur martyre ne fait alors que commencer…

Martyrs Livre 1
Martyrs Livre 2

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)