La guerre des Sambre : Trilogie Werner et Charlotte (Yslaire/Boidin)







Edition : Futuropolis Gallisol
Genre : Bande dessinée
Auteur : Yslaire, dessin de Boidin
Parution : 2010/2011/2012








La Comtesse Jeanne Sophie de Sambre et sa fille Charlotte se sont exilées à Vienne. Nous sommes en 1768 et Charlotte est devenue amie avec une certaine Marie-Antoinette, qui est promise au roi de France. De telles relations ouvrent aux deux aristocrates les alons de la Cour impériale. Au cours d’une soirée, elles font la rencontre d’un orphelin nommé Werner Von Gotha. Charlotte va tomber amoureuse de ce jeune homme, au grand dam de sa mère qui fera tout pour empêcher cette liaison.

Qui dit BD dit dessins et je dois dire que j’ai été conquise par les illustrations de Boidin. Trois couleurs sont au centre des planches, le noir, le rouge et le blanc. J’avais peur que cette prédominance rende les illustrations un peu monotone, mais c’est tout le contraire. Toutes les nuances sont parfaitement exploitées et les illustrations d’une très grande finesse. Côté intrigue, j’ai été un peu surprise par la tournure des évènements. Alors que le résumé semble indiquer que l’histoire d’amour entre Charlotte et Werner sera au cœur de l’intrigue, il n’en n’est rien. Certes, on a quelques jolis passages entre les deux adolescents, mais c’est en vérité la Comtesse Jeanne Sophie de Sambre qui est au cœur de cette histoire et qui vole très vite la vedette à sa fille.

Personnage machiavélique, sans aucune morale, Jeanne Sophie de Sambre ne supporte pas qu’on lui résiste. Elle entretient une relation très conflictuelle avec son père, dont on comprend les raisons à la fin de la trilogie. C’est une femme encore très jeune puisqu’elle n’a que 27 ans au moment où la trilogie débute. Elle a constamment besoin d’être le centre de l’attention et supporte très mal le fait que Werner s’intéresse davantage à sa fille qu’à elle. Elle va tout donc mettre en œuvre pour les séparer. Elle m'a fait penser à la Marquise de Merteuil, personnage froid et sans pitié dans les Liaisons Dangereuses, de Chaderlos de Laclos.

Charlotte est une jeune fille naïve, qui rêve de rencontrer le grand amour. Lorsqu’elle rencontre Werner, c’est le coup de foudre. Elle ne veut pas du mariage arrangé que sa mère est bien décidée à contracter pour elle. Charlotte m’a surtout fait de la peine pendant ma lecture, sa mère lui en faisant voir de toutes les couleurs. Elle m’est apparue surtout comme une victime, une jeune femme qui n’a pas le temps de s’épanouir et que sa mère cherche à briser par tous les moyens, jalouse de sa jeunesse.

Enfin, Werner est un jeune homme mélancolique, romantique et pétri de convictions religieuses. Il a la particularité d’avoir des yeux rouge sang. C’est un orphelin qui se demande qui est sa mère et qui cherche à trouver sa place dans ce monde d’aristocrates qui le rejette en raison de sa bâtardise. J’ai bien aimé son personnage, même si sa fragilité et sa sensibilité sont des faiblesses qu’il n’est pas véritablement en mesure de compenser et qui font qu’on ne peut s’empêcher d’avoir pitié de lui.

En vérité, cette saga avait vraiment tout pour me plaire, de très belles illustrations, une intrigue intéressante, un contexte historique agréable et des personnages travaillés. Oui, mais les dernières pages du tome 3 m’ont laissé un goût amer. Je ne m’attendais pas du tout à ça et je ne pensais vraiment pas que l’intrigue allait prendre un tel virage. Je pense que ceux qui l’ont lu seront d’accord pour dire que ces pages sont quelque peu malsaines. Quand votre cerveau a assimilé toutes ces informations, vous comprenez beaucoup mieux pourquoi la famille est maudite. Je préfère vous prévenir, la fin risque de vous choquer sérieusement. Mais si vous aimez être surpris, alors peut être que vous trouverez votre compte avec cette saga.


Malgré tout, je compte bien découvrir la suite de la saga. Je pense qu’après avoir lu cette trilogie, je suis prête pour la suite. J’ai vraiment envie de découvrir les histoires d’amour ou de trahison à venir et de continuer à pouvoir admirer les magnifiques illustrations propres à cette saga. En résumé, je conseille la trilogie à tous les amateurs de BD historiques, avec un côté gothique, maudit et mélancolique. Mais je vous aurais néanmoins prévenu, âmes sensibles, s’abstenir !

RETROSPECTIVE 2017 - PARTIE 2

Comme je l’ai mentionné dans mon précédent article, mon année 2017 aura été plutôt pauvre en lectures et en films. Côté séries en revanche, j’ai pu découvrir quelques pépites. C’est donc parti pour ma rétrospective livresque et séries de l’année.  

RETROSPECTIVE LIVRESQUE

1/NOS CHEMINS DE TRAVERS (GEORGIA CALDERA)



Ce ne sera pas vraiment une surprise puisque vous savez que Georgia Caldera est une auteure que j’affectionne tout particulièrement. Après s’être lancé dans la romance contemporaine, elle a décidé d’explorer le genre New Adult.  Avec ce roman, vous ferez la découverte de Louis et Emma. Au lycée, au centre équestre et même à la fac, il est ce garçon populaire, star des concours et de sa promo, pour qui toutes les filles craquent en dépit de son arrogance. Timide et réservée, Emma, elle, n'a qu'un objectif : passer inaperçue. Leurs rapports se résument donc à une ignorance cordiale jusqu'au jour où Louis décide d'humilier publiquement la jeune femme. Mais un tragique accident va mettre les compteurs à zéro. Après avoir mordu la poussière, Louis se heurte à une solitude cruelle et inattendue, qui lui montre la réalité sous un tout autre jour. Emma sera-t-elle prête, elle aussi, à reconsidérer son jugement pour l'aider à se relever ? Le tome 2 sort le 17 janvier si je ne m’abuse, c’est donc le moment idéal pour découvrir cette histoire.



2/LES DEMOISELLES D’ARISAIG TOME 1 : DAPHNE (SARAH M CARR)




Impossible de lister mes coups de cœur de l’année sans vous parler du premier roman de ma copinaute Sarah M.Carr, que vous connaissez sans doute mieux sous le pseudonyme de In romance we trust. Sa première romance m’a fait mourir de rire. Arisaig, petit village de pêcheur au fin fond de l’Ecosse possède des habitants déjantés. Daphné, libraire de son état, mène une vie paisible avec pour unique compagnon Angus, son chat, prince régent à ses heures. Une vie paisible ? Pas tout à fait ! Le jour où les yeux de la jolie libraire se pose sur « Apollon », son existence bascule dans le plus hilarant mais aussi attendrissant et dramatique des chaos. Tentatives de séduction ratées, beuverie aux conséquences imprévues... Passion torride et trahison. Tout cela ne cacherait-il pas simplement la destinée de la première demoiselle d'Arisaig ? Et le tome 2 devrait également sortir cette année.




3/HORS DE QUESTION / HORS DE CONTROLE (GEORGIA CALDERA)





Bah oui oui oui…que voulez-vous que je vous dise… je n’ai lu que 30 livres cette année donc j’ai pris des valeurs sûres… Plus sérieusement, cette fois, c’est avec l’histoire de Sonia et Axel que Georgia Caldera a réussi à me captiver. On plonge dans une romance contemporaine pour adulte. J’avais déjà aimé le premier tome de cette saga (Hors de portée), mais ceux-ci ont réussi à le surpasser. On garde toujours la même recette, deux héros torturés, des blessures profondes et une belle histoire d’amour, que demande le peuple ? Moi, je me contente de très peu… Une chronique plus détaillée arrive très prochainement, mais si vous ne savez pas quoi lire, foncez !






RETROSPECTIVE SERIES

1/VIKINGS SAISONS 1 à 4






Mon coup de cœur de cette année revient sans aucune hésitation à Vikings. J’ai découvert cette série avec un peu de retard et j’ai dû attendre deux ou trois épisodes avant de vraiment accrocher, mais ensuite, impossible de lâcher. La performance de Travis Fimmel qui joue Ragnar Lothbrok y est pour beaucoup, tout comme celle de Kathryn Winnick en Lagertha. Pour plus de détails, je vous invite à aller lire ma chronique détaillée par ici, dans laquelle je proclame mon amour pour cette série.







2/SHERLOCK SAISONS 2,3,4





La saison 1 faisait déjà partie de mes coups de cœur 2016 et c’est sans surprise que les dernières rejoignent mon top de cette année. Les saisons 2 et 3 sont pour moi les meilleures. Comme pour Vikings, la performance des acteurs y est pour beaucoup et je n’imagine pas d’autre duo que Benedict Cumberbatch et Martin Freeman pour jouer Sherlock et Watson. Mais cette série, c’est aussi des scénaristes, réalisateurs et producteurs de génie, qui ont réussi à dépoussiérer les histoires pour les transposer dans le monde d’aujourd’hui. Je ne sais pas s’il y aura d’autres saisons,  mais ces épisodes sont à déguster sans modération.







3/STRANGER THINGS SAISONS 1 et 2


Alors là, je ne vais pas faire très original. Si vous naviguez dans le monde des séries ou si vous êtes accro à Netflix, vous n’avez pas pu passer à côté du phénomène Stranger Things. Le concept : une bande de gamins dans les années 1960, l’un d’entre eux disparait et il commence à se passer des choses étranges dans leur petite ville perdue au fin fond des Etats-Unis. Certains pourraient être rebutés par le fait que les héros sont 5 gamins, mais en réalité, la série représente à la fois les enfants, les adolescents et les adultes. J’adore le côté rétro et les références cinématographiques que les réalisateurs instillent petit à petit. Il y a une certaine atmosphère qu’on ne retrouve que dans les vieilles séries. Le casting est à la hauteur des attentes et les jeunes acteurs vont avoir une très belle carrière devant eux, j’en suis persuadée. Les relations qui se développent entre les personnages m’ont fait sourire et m’ont ému. L’humour et la tension sont toujours bien dosés. J’ai préféré la saison 2, alors que j’avais déjà eu du mal à décrocher de la saison 1. En plus, les deux saisons comptabilisent 17 épisodes seulement, alors c’est idéal pour ceux qui n’aiment pas les longues séries (mais attention, c’est difficile d’arrêter quand on a commencé). 



4/LES DESASTREUSES AVENTURES DES ORPHELINS BAUDELAIRE SAISON 1





Je ne pouvais pas faire ce top sans vous parler des Orphelins Baudelaire. Encore une fois, il s’agit d’une série originale Netflix. Les Baudelaire, c’est toute mon enfance. 13 tomes d’une plongée dans un univers cynique et sarcastique ou Violette, Klaus et Prunille vont de catastrophe en catastrophe, pourchassés par le Comte Olaf qui veut s’emparer de leur fortune. Cette série qui retranscrit à merveille l’humour noir, le sarcasme et le cynisme qu’on retrouve dans les livres. Ne vous attendez pas à une fin heureuse pour le trio Baudelaire, c’est assez mal parti pour eux. J’ai déjà fait une chronique de la saison 1 par ici






5/POLDARK SAISON 1


On va quand même parler romance historique dans ce top oui ou non ? Comme vous avez pu le constater, je n’ai pas regardé beaucoup de fiction historique ou romance en 2017. Cela dit, j’ai quand même visionné la première saison de Poldark, principalement parce que j’ai vu une photo d’Aidan Turner…non, je ne sélectionne pas du tout mes séries en fonction du potentiel certain des acteurs… Et j’ai adoré. Je me souviens qu’en plus, j’étais malade à cette période et que j’ai pu enchaîner les épisodes avec plaisir, avant de convertir deux de mes amies, qui depuis m’ont dépassé d’ailleurs… En ce qui concerne le résumé, voilà ce que ça donne : En Cornouailles (Angleterre), vers la fin du XVIIIe siècle, Ross Poldark revient de la guerre d'Indépendance américaine pour retrouver sa bien-aimée, mais il ne trouve qu'un monde en ruine : son père est mort, la mine familiale a fermé et sa compagne est fiancée à son cousin. Avouez que rien qu’avec ces quelques lignes, ça donne envie. Alors  si vous aimez la romance vous allez être servi. Mais Ross Poldark est quand même très agaçant et on a envie de le baffer plusieurs fois par épisode !




6/GAME OF THRONES SAISON 7





Bon, est ce que j’ai vraiment besoin d’épiloguer là-dessus ? De toute façon c’est très simple, soit vous aimez GOT et dans ce cas, vous avez adoré cette nouvelle saison qui envoie du lourd, soit vous n’aimez pas GOT et vous lèverez les yeux au ciel en soupirant « elle aussi elle regarde ça ». Quoi qu’il en soit, je n’ai qu’une chose à dire : ça va être difficile d’attendre jusqu’en 2019 pour la saison 8 !









RETROSPECTIVE FILMS

1/LA BELLE ET LA BETE





C’était un peu la sortie que tous les fans de Disney attendaient en 2017. Visuellement, La Belle et la Bête est une petite merveille. J’ai beaucoup apprécié la fidélité du film au dessin-animé. Certains éléments qui manquaient au film d’animation ont été ajoutés au film, ainsi que des nouvelles chansons, et c’est plutôt agréable. Emma Watson est parfaite dans le rôle de Belle. En somme, c’est une adaptation très réussie du dessin animé avec une belle brochette d’acteurs.








2/LOGAN






Cette année, j’ai revisionné l’intégralité de la saga X-Men puis je suis allée dire au revoir à l’un de mes personnages préférés au cinéma, à savoir Wolverine. Ce film est beaucoup plus sombre et triste que les précédents (et on repassera encore une fois sur la chronologie des X-Men, qui n’a plus aucun sens depuis la sortie de la nouvelle trilogie) mais j’ai vraiment adoré. La jeune actrice Dafne Keen qui joue le rôle de X-23 a beaucoup d’avenir, j’ai beaucoup aimé sa performance.







3/VALERIAN




Je ne vais pas mentir, quand j’ai vu le duo qui avait été choisi pour Valerian, j’étais très sceptique. J’adore Cara Delevingne, mais je ne pensais pas qu’elle avait le potentiel pour prendre la relève de Milla Jovovich dans le Cinquième élément. Quant à Dane DeHann, je ne le connaissais pas du tout. Au final, j’ai été agréablement surprise par leur jeu. Après je ne connais absolument pas l’univers de Valerian en dehors de ce film, donc je ne vais pas m’amuser à comparer. Je dirais juste que le film est visuellement magnifique et avec le budget utilisé, il y avait plutôt intérêt, que l’histoire avait un certain potentiel, mais qu’il manquait un petit quelque chose pour en faire un chef d’œuvre. Cela étant dit, j’en ai pris plein les yeux, alors je l’ajoute dans ce top films de 2017.






Voilà pour ma rétrospective de 2017. Et vous quels sont vos coups de cœur ?

RETROSPECTIVE 2017 - PARTIE 1


Je viens juste de me replonger dans ma rétrospective 2016 et c’est avec un peu de nostalgie que je retrouve ce que Kitsy version 2016 écrivait à l’époque. Que de changements en une année !  C’est devenu un petit rituel pour moi de faire cet article, mais encore une fois si cela ne vous intéresse pas (ce que, comme chaque année, je comprends parfaitement), la partie 2 sera consacrée à mes coups de cœur livresques et cinématographiques, je vous invite donc y jeter un coup d’oeil directement.



Stockholm - Août 2017

J’ai terminé l’année 2016 en ayant dit adieu aux études en septembre 2016 et en ayant décroché un job à mi-temps en novembre. L’année 2017 a débuté sur les chapeaux de roue puisque j’ai obtenu une promesse d’embauche pour un CDI en tant que juriste, devant débuter au mois de mars 2017. Et ce nouveau boulot a plus ou moins chamboulé toute mon organisation.



Stockholm - Août 2017

J’ai donc dû quitter le job à mi-temps que j’avais trouvé et j’ai débuté comme prévu au mois de mars dans une toute nouvelle structure. C’est plus ou moins ce qui a défini cette année 2017, un job très prenant, fatiguant, mais aussi extrêmement enrichissant et formateur pour moi. Il y a eu des coups de fatigue, mais j’ai la chance d’avoir des collègues en or, que je n’échangerai pour rien au monde, et croyez-moi, l’ambiance au boulot c’est vraiment très important. Alors malgré la fatigue et les clients parfois compliqués, ce que je retiens, ce sont les fous rires, les discussions pas très sérieuses, les déjeuners dans des endroits excellents ou infâmes et une solide amitié avec des personnes qui vous remontent le moral au moindre coup de blues.



Stockholm - Août 2017

Qui dit CDI dit aussi premier vrai appartement. J’ai eu la chance de trouver un duplex dans une petite ville que j’aime beaucoup en juin 2017. Contrairement au studio que j’avais durant mes études, j’ai pu m’atteler à sa décoration et à essayer d’en faire mon chez moi. Aujourd’hui je m’y sens vraiment très bien, je continue à le décorer et je prends du plaisir à en faire mon nid douillet.



Stockholm - Août 2017

Nouveau boulot, nouvel appartement…et moins de temps pour le blog. Cela ne vous aura pas échappé, depuis mars 2017, je suis beaucoup moins présente et ces derniers mois, j’étais même totalement absente. Je n’ai aucune envie de délaisser le blog, mais je rentre très tard chez moi et la fatigue prend souvent le dessus. Quant à mes weekends, je vois mes amis et ma famille et j’en profite également pour lire. Parce que mon rythme de lecture a considérablement diminué, je n’ai lu que 30 livres cette année, dont trois BD et un manga. De la même manière, j’ai pris un retard considérable dans mes séries. J’aime prendre du temps pour écrire des chroniques qui me conviennent et je ne me voyais pas vous écrire des articles bâclés. Tout est une question d’organisation et je ne suis pas forcément très organisée. Mais je compte bien revenir en 2018 en pleine forme.



Stockholm - Août 2017

Côté voyage, l’année 2017 aura été moins riche que 2016. Je n’ai fait qu’un seul grand voyage en août 2017, à Stockholm. Toutefois, ce voyage restera l’un des meilleurs souvenirs de ma vie. Je suis partie avec une amie et, outre les nombreux fous rires et restaurants, nous avons pris énormément de plaisir à découvrir la Suède et on en a pris plein les yeux. Je glisse quelques photos de ce voyage dans cet article, au cas où vous auriez envie de découvrir Stockholm. La vie y est très chère (on a quand même payé 15€ un pack d’eau), il faut vraiment chercher pour trouver une supérette (on en a trouvé deux en une semaine), mais la ville en vaut vraiment la peine. La Suède, c’est aussi un art de vivre, avec le « fika », une pause-café/goûté que les suédois pratiquent plusieurs fois par jour, c’est vraiment une institution pour eux (et qui n’aime pas se retrouver entre amis dans un bon salon de thé tout en sachant que personne ne vous le reprochera parce que ça fait littéralement partie de la culture de votre pays) ? Bien sûr, vous vous demandez sûrement si les suédois sont aussi beaux qu’on le prétend. Et bien je vous dis oui mes amis ! Peut-être que c’est parce qu’une autre institution là-bas, c’est le jogging. Je n’ai jamais vu autant de joggers de toute ma vie. Je me souviens d’une journée où nous avions marché des heures et où on avait pris une pause sur un banc, pour voir arriver tout un groupe de suédois prêt à faire leur jogging ensemble. Je me serais presque sentie coupable. Presque…



Stockholm - Août 2017

J’ai également pu profiter d’un court séjour à Avignon en octobre lors d’une formation professionnelle. J’ai adoré découvrir la ville sous un soleil de plomb (oui parce que 28° fin octobre, pour moi qui vit dans les Hauts de France, c’était un sacré choc quand même) avec une amie, ses ruelles, ses hôtels particuliers et le majestueux Palais des Papes. Mais c'était un voyage express où je n'ai pu profiter de la ville qu'une seule journée, puisque bon, j'étais en formation et pas là pour me tourner les pouces.



Stockholm - Août 2017

Pour mon groupe d’amis aussi, cela aura été une année riche en rebondissements. Des coups durs aussi, et puis l’annonce d’une très bonne nouvelle après Noël. Le club des 4 va accueillir son tout premier bébé et je me réjouis de devenir une tata de cœur pour Shrek/Fiona (oui bon, en attendant de connaître le prénom, il faut bien lui trouver un surnom). Ce qui me fait plaisir, c’est que même si on ne peut pas forcément être réunies toutes les 4 aussi souvent qu’on le souhaiterait, dès qu’on se retrouve, c’est comme si on ne s’était jamais quitté, et c’est à ça qu’on reconnaît les vraies amitiés, celles qui durent toute la vie.




Stockholm - Août 2017

En résumé, 2017 aura été l’année du premier boulot stable, du premier appartement, autant de changements auxquels il faut s’adapter et qui prennent parfois le pas sur les passions. Alors qu’est-ce que je peux me souhaiter pour 2018 ? Et bien, trouver l’amour peut être, voyager plus, lire plus, écrire enfin ce roman qui attend dans un coin de ma tête et continuer à profiter de ma famille et de mes amis au maximum. Rendez-vous l’année prochaine, je vous souhaite une très belle année 2018 !

Les rois maudits : Le roi de fer (Tome 1)






Edition : Plon
Genre : Roman historique
Auteur : Maurice Druon
Parution : 1er mai 1973









Résumé : Au début du XIVème siècle s'ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l'Histoire ait gardé le souvenir. Jacques de Molay, le grand maître de l'Ordre, meurt sur le bûcher en lançant sa terrible malédiction contre le roi de France, le pape et les grands du royaume : Maudits, tous maudits jusqu'à la treizième génération de vos races ! Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années : adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie.

Ma saison préférée est de retour et qui dit automne, dit romans historiques pour moi. Je ne sais pas pourquoi mais à cette période de l’année, j’aime tout particulièrement me plonger dans des fictions ou dans des polars historiques. Cela faisait un certain temps que j’avais envie de commencer Les rois maudits, j’avais même acheté l’énorme intégrale de chez Plon, mais je repoussais toujours le moment fatidique. Mais cette année, j’ai beaucoup moins de temps pour lire (ou pour faire des chroniques livresques comme vous l’aurez sans aucun doute remarqué), alors je choisis mes lectures avec le plus grand soin.

On m’avait vanté l’œuvre de Maurice Druon en long, en large et en travers et je ne peux que m’incliner. Même si « Le roi de fer » est le tome introductif de cette grande fresque historique, je n’ai pas vu le temps passer ni même les pages tourner.

Philippe le Bel règne en maître sur la France du XIVème siècle. Rien ne semble lui résister et il écrase sans la moindre pitié ses plus farouches opposants. Ses trois fils, Louis, Philippe et Charles, promettent un avenir radieux à la couronne de France. Quant à sa fille, Isabelle, Philippe l’a mariée au roi d’Angleterre Edouard II afin de forger une alliance pérenne avec le pays. Mais les apparences sont trompeuses. Les caisses du royaume sont vides et les Templiers, ordre extrêmement riche, ont une influence grandissante sur les affaires du royaume. Enguerrand de Marigny, conseiller du roi et Guillaume de Nogaret, Garde des sceaux, décident alors avec Philippe le Bel de briser cette influence et d’arrêter le grand maître de l’ordre, Jacques de Molay ainsi que de nombreux templiers. Ce dernier est condamné à périr sur le bûcher avec deux de ses comparses. Mais avant de mourir, il lance une terrible malédiction sur les trois hommes qui l’ont condamné « Roi Philippe, chevalier Guillaume, pape Clément, avant un an je vous appelle à comparaître devant le tribunal de Dieu pour y recevoir votre juste châtiment ! Maudits ! Maudits ! Vous serez tous maudits jusqu’à la treizième génération de votre race ! ». Les évènements qui vont suivre vont faire écho à cette malédiction et sceller le destin de ces trois hommes mais aussi de la France et mener à la Guerre de Cent Ans.

George RR Martin s’est inspiré de cette saga au moment où il a commencé à écrire Game of Thrones. On reconnaît effectivement ce qui fait la richesse de sa saga, à savoir les intrigues politiques, les trahisons, les complots et des personnages qui ne sont pas manichéens mais qui ont une personnalité complexe. Si la trame de fond du roman est l’histoire de Philippe Le Bel et de la malédiction qui s’abat sur sa descendance, on suit d’autres personnages importants, tels que Charles de Valois, l’intriguant frère du roi, Robert d’Artois qui a perdu ses terres, que le roi a préféré confier à sa tante Mahaut d’Artois et qui cherche par tous les moyens à se venger ou encore Guccio Baglioni, neveu du riche banquier lombard Spinello Tolomei. Tous ces personnages concourent à la déchéance du royaume que Philippe le Bel a réussi à fortifier, quitte à se voir attribuer le surnom de « Roi de fer ». Maurice Druon s’est inspiré de de faits historiques réels et y a ajouté une dose de fiction

Je conseillerai ce livre à tous les grands amateurs de romans historiques car c’est un classique du genre qui a déjà été adapté à la télévision de nombreuses fois. Ne vous laissez pas rebuter par l’épaisseur du livre car contrairement à certaines fictions historiques qui peuvent parfois être difficiles à lire, les pages se tournent facilement une fois qu’on entre dans le récit. Je pense que ce genre de romans peut faire aimer l’histoire à beaucoup de gens, qui seront sans doute curieux ensuite de démêler le vrai du faux et de s’intéresser à cette période de l’histoire. Car l’auteur ne se contente pas de nous offrir une intrigue pleine de rebondissements, il nous dépeint également le quotidien à l’époque médiévale d’une façon captivante et détaillée. 

Vikings (Saisons 1,2,3,4)



Cela faisait longtemps que je n’avais pas parlé séries sur le blog, mais aujourd’hui, j’ai envie de vous présenter une série qui m’a totalement conquise en l’espace de quelques semaines, Vikings. C’est bien simple, si au jour d’aujourd’hui vous me demandez quelles sont mes séries préférées (hors romances historiques), j’ai un trio de séries qui me vient en tête et qui sont toutes sur la même place du podium : Game of Thrones, Sherlock et Vikings. Diffusée sur la chaîne History depuis 2013, Vikings retrace l’histoire et le parcours du roi légendaire Ragnar Lothbrok. Je n’ai jamais été aussi rapide à regarder une série et j’ai dû terminer les 4 saisons en l’espace d’un mois. Et je ne suis pas la seule puisque Vikings connaît un succès retentissant dans le monde entier, lié à son excellent casting et à la performance très remarquée de Travis Fimmel, alias Ragnar Lothbrok.


Vikings, c’est d’abord l’histoire d’un fermier, Ragnar Lothbrok, qui vit tranquillement dans sa ferme avec son épouse, Lagherta, et ses deux enfants : Bjorn et Gyda. Oui, mais voilà, depuis qu’un voyageur lui a parlé d’une terre encore inconnue des vikings et d’un moyen de naviguer jusque-là bas, Ragnar n’a qu’une envie,  partir en exploration, piller les peuples qui y vivent et ramener des richesses à Kattegat, son fief. Son seigneur, le Jarl Haraldson n’approuve pas ses envies de conquête et n’est pas disposé à lui prêter ses drakkars. Ragnar va néanmoins pouvoir s’appuyer sur l’aide de Floki le charpentier, qui va lui construire des bateaux. Un vent de rébellion souffle alors sur Kattegat, mené par  Ragnar, dont la légende ne fait que commencer.


Les réalisateurs ont replacé les légendes nordiques au cœur de la série. Les dieux sont très présents, notamment Odin, Loki, la déesse Freya. Le personnage de Ragnar Lothbrok est lui-même un personnage légendaire issu des mythes nordiques. Les personnages croient dur comme fer que leur destin est d’ores et déjà tracé et qu’ils ne peuvent y échapper. Tous, sauf Ragnar, qui au fil des saisons, commence à remettre en cause sa foi en ses propres dieux, notamment lorsqu’il rencontre Athelstan, un moine anglais qui va l’initier au christianisme et lui faire connaître une autre façon d'envisager le monde dans lequel il vit.


Evidemment, Vikings est une série où les batailles ont une place importante et où, il faut bien l’avouer, le sang coule parfois à flot. Mais là où les scénaristes ont été très subtils, c’est qu’ils n’en n’ont pas fait une série avec des grosses brutes qui se donnent des coups de hache toutes les dix secondes. Vikings est une série qui montre la manière de vivre de tout un peuple à une époque. L’amour y est donc présent, l’humour, mais aussi l’amitié et la loyauté entre ses hommes ou encore la trahison. Leurs Vikings ont des sentiments, même avec leur côté bourru. Et ça donne lieu à de très jolies scènes entre les personnages.


Je ne peux pas vous parler de Vikings sans vous parler de son casting. Le succès de la série est lié en grande partie à un acteur, Travis Fimmel, qui incarne Ragnar Lothbrok. Il crève littéralement l’écran par son charisme et il en fallait une sacrée dose pour jouer un tel personnage. Sa performance a été unanimement saluée, à un tel point que pour les fans, la série aurait tout aussi bien pu s’appeler « Ragnar Lothbrok ». Je ne peux vraiment pas leur donner tort. Travis Fimmel n’incarne pas Ragnar, il est Ragnar, ce héros dramatique, arrogant, drôle, rusé et intelligent. Sa performance est sans faute à chaque fois.


Cela étant dit, Travis n’écrase pas, par son charisme, le reste du casting. En général, quand vous aimez absolument tous les personnages d’une série (ou d’un livre), c’est que vous êtes sur quelque chose d’excellent. C’est encore le cas avec Vikings. Je pense notamment à Lagherta, l’épouse de Ragnar, qui est une véritable guerrière viking qui n’a absolument pas peur de combattre, de tenir tête à des hommes qui sont de grosses armoires à glace et qui est totalement indépendante. Bref, une badass de l’époque. Il y a aussi Bjorn, son fils aîné, que l’on voit grandir au fil des saisons, jusqu’à devenir un guerrier aussi féroce que son père. Il y a Rollo, le frère cadet de Ragnar, toujours dans l’ombre et qui a une relation amour/haine avec ce dernier.


Je veux aussi parler d’Athelstan, ce moine anglais qui va vivre de longues années avec les Vikings et qui sera tiraillé entre son amour pour Dieu et sa profonde amitié envers Ragnar. Ou encore le roi Ecbert qui règne sur un des différents royaumes composant l’Angleterre actuelle. Toutefois, mon personnage préféré après Ragnar reste Floki le charpentier. Certainement parce qu’il est complètement fou, qu’il est probablement une réincarnation du Dieu Loki, qu’il éprouve une loyauté indéfectible à l’égard de Ragnar, un amour véritable envers sa femme Helga et qu’il apporte à la série une grande dose d’humour. Gustav Skarsgard (frère d’Alexander Skarsgard, qui joue dans True Blood) a lui aussi réussi à façonner un personnage attachant et indissociable de la série. D’autres personnages font leur apparition au fil des saisons, dont je ne peux parler sans vous spoiler.


Les décors, costumes, et surtout, les coiffures, sont vraiment travaillés. Qui ne rêverait pas d’être coiffée comme Lagherta ou d’avoir une coupe de guerrier comme celle de Ragnar ? Là encore, les réalisateurs ont su s’entourer d’une équipe de passionnés qui ont su redonner vie aux Vikings, un peuple dont on ne sait pas grand-chose, même encore aujourd’hui. Toutefois, avec le peu qu’on en sait, la série fait des parallèles entre le monde « civilisé » de l’époque et celui des Vikings, et on se rend compte que ceux que l’on considérait comme Barbares étaient bien plus civilisés que ceux qui s’attachaient à les percevoir comme tels.



La série comporte à ce jour 4 saisons. La cinquième saison sortira à partir de novembre 2017 et elle risque de redessiner tous les contours de la série, en raison des évènements survenus à la fin de la saison 4. Si vous ne connaissez pas encore Ragnar et son équipe, je vous conseille vivement de vous y mettre, surtout si comme moi, vous aimez les séries historiques où il y a de l’action et une galerie de personnages qu’on ne peut pas s’empêcher d’aimer ou de détester. Et si vous connaissez déjà, n’hésitez pas à me le dire en commentaires, je serais curieuse de savoir qui vous préférez et quelle saison vous a le plus captivé jusqu'à présent. 


Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)