La passe-miroir : Les fiancés de l'hiver, T1 (Christelle Dabos)






Editions : Gallimard jeunesse
Genre : Fantasy
Auteur : Christelle Dabos
Parution : 06 juin 2013
COUP DE COEUR








Résumé : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'Arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.

C’est avec plaisir que je vous retrouve pour une toute nouvelle chronique après presque deux semaines d’absence. Les récents évènements ainsi qu’un emploi du temps surchargé m’ont empêché de prendre le temps de me poser pour écrire mon ressenti sur un livre. D’ailleurs, cela fait bien 3 semaines que je suis sur le même livre, que je n’arrive pas à terminer par manque de temps. Mais ce n’est rien, j’ai des réserves, c’est pourquoi je vous propose la chronique d’une pépite livresque.

« Les fiancés de l’hiver » de Christelle Dabos est incontestablement le livre parfait pour cette période de l’année. Ophélie, une jeune fille on ne peut plus banale, si ce n’est qu’elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs, vit sur l’arche d’Anima, sorte de terrre flottante en plein ciel, suite à une sorte de big bang ayant provoqué un morcellement du monde. Elle travaille dans un musée qui répertorie les objets datant d’avant le morcellement et peut lire le passé de ces derniers depuis leur création. Du jour au lendemain cependant, Ophélie apprend qu’elle est promise à Thorn, appartenant au clan des Dragons. Loin d’être enchantée par cette perspective, la jeune fille n’a d’autre choix que de se plier à la volonté de sa famille et de suivre le jeune homme jusqu’à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. Arrivée là-bas, elle va se rendre compte que les apparences sont trompeuses et que la Citacielle n’est qu’une vaste pièce de théâtre dont les acteurs principaux sont les nobles qui veulent gravir les échelons de la société. Ophélie devra apprendre à survivre dans cet univers et à choisir ses alliés.

Le personnage d’Ophélie est absolument parfait. Pourtant elle est loin d’être parfaite. De prime abord, on découvre une jeune fille banale, taciturne, qui ne vit que pour son musée et souhaite se faire aussi petite qu’une souris. Ce n’est pas une jeune fille qui a énormément d’amis. Elle passe le plus clair de son temps chez son oncle, qui a le don de réparer les objets. Quand elle apprend qu’elle doit épouser Thorn, elle est loin d’être enchantée, mais, pour sa famille, elle est prête à faire ce sacrifice. Dès le début elle se promet de ne pas tomber amoureuse pour conserver son indépendance et il faut bien avouer que Thorn ne va pas lui donner de raison de lui plaire ! Quand elle arrive à la Citacielle, c’est un univers glacial, au sens propre comme au figuré, qu’Ophélie découvre. Contrairement à l’arche d’Anima où il fait bon vivre, la Citacielle a des allures de Pôle Nord. Mais ce n’est rien comparé à ses habitants, des nobles pour qui le seul but dans la vie est de gravir les échelons de la société. Plusieurs clans règnent sur la Citacielle et chacun d’entre eux aimerait prendre le pouvoir. Thorn, qui fait partie du clan des Dragons, est particulièrement exposé. Ophélie arrive donc à la Citacielle en catimini, personne ne doit savoir qu’elle est l’épouse de Thorn. La curiosité l’emportant sur la peur, la jeune fille va pourtant partir à la découverte de ce monde inconnu et se rendre compte que ses dons particuliers ont peut-être plus d’importance qu’elle ne le pensait. A partir du moment où elle arrive à la Citacielle, j’ai adoré Ophélie. Elle se montre curieuse et nous fait découvrir cet univers, elle est extrêmement courageuse et délicieusement futée. C’est une héroïne imparfaite, mais toutes ses imperfections font qu’on s’attache à elle et que dès le début du roman, on ne peut que l’adorer. Elle se cache derrière ses lunettes et son écharpe, mais si on creuse un peu, il y a énormément à découvrir.

Thorn, quant à lui, est grognon, mal élevé, taciturne, arrogant et on ne peut pas dire qu’il soit très expansif envers Ophélie. A vrai dire, c’est une véritable tête à claques. Après cette description, comment ne pas l’aimer ? Il est le cliché même du héros qu’on déteste mais qu’on adore en même temps. Pour être tout à fait honnête, j’ai eu l’impression d’avoir affaire à un Mr Darcy mais en version fantasy. Moi qui adore Mr Darcy, je ne pouvais qu’être conquise. S’il n’explique pas à Ophélie ce qui se trame à la Citacielle, dans l’ombre, il fait ce qu’il peut pour la protéger. Et au fil du roman, sans qu’il ne comprenne ce qui lui arrive, il tombe amoureux d’elle. Malheureusement, si vous connaissez Mr Darcy, vous devinerez bien que même avec les meilleures intentions, ses déclarations d’amour risquent d’être mal interprétées. Thorn n’est pas énormément présent dans ce premier tome car on se concentre beaucoup sur Ophélie, mais je pense qu’il va avoir un rôle beaucoup plus important dans le tome 2. Je l’ai détesté à un moment du roman et j’espère bien qu’il va se rattraper. Je ne vous en dirais pas plus à son sujet, car il vaut mieux le découvrir par soi-même et se délecter de ses apparitions d’ours mal léché.

Bérénilde est la tante de Thorn, c’est elle qui va héberger Ophélie en cachette dans son manoir à son arrivée à la Citacielle. Bérénilde est le type de personnage que l’on ne peut s’empêcher de détester au départ tellement elle est arrogante et prétentieuse. Elle est aussi très sournoise et on ne sait pas jusqu’à la fin du roman si ses intentions envers Ophélie sont bonnes ou mauvaises. Elle est la favorite de l'esprit de famille Farouk, sorte d'immortel régnant sur le Pôle. Néanmoins, au fil du roman, on en apprend plus sur son passé, et cela l’a rendu un peu plus humaine à mes yeux. On comprend alors que c'est une femme qui a vécu de nombreux malheurs et qui tient réellement à son neveu Thorn et donc de ce fait à Ophélie. 

Autre personnage très important dans la vie d'Ophélie, sa tante Roseline. Il s'agit d'une vieille fille, spécialisée dans la restauration du papier et qui est désignée pour accompagner Ophélie au Pôle en tant que chaperon. Si de prime abord elle paraît extrêmement froide avec Ophélie, cette dernière trouvera en sa tante sa meilleure alliée. Cette dernière ne veut que son bonheur et prendra sa défense à de nombreuses reprises. J'ai adoré ce personnage haut en couleur, qui semble tellement autoritaire mais qui a un humour décapant bien malgré elle par son caractère.

Archibald est un noble qui vit à la Citacielle et qu’Ophélie va rencontrer au détour de ses explorations.  Une fois encore, ses intentions envers Ophélie ne sont pas très claires. Pourtant c’est un personnage qui m’a beaucoup plu tellement il est haut en couleur. Sa demeure, le Clairdelune, vaut véritablement le détour et c’est un des lieux que j’ai préféré à la Citacielle.

Enfin, nous avons Farouk, l’esprit de famille du Pôle. Cela signifie que c’est le chef de la Citacielle et une créature immortelle. Son personnage n’est pas beaucoup développé dans ce premier tome, on apprend que quelques bribes à son sujet. Néanmoins, c’est un personnage qui risque de prendre de l’importance dans les prochains tomes et qui pourrait bien avoir besoin d’Ophélie très rapidement. Tout ce que l’on sait de lui, c’est qu’il est très porté sur les plaisirs de la chair et ne se soucie clairement pas de diriger le Pôle, laissant les luttes de pouvoir se développer.

L’univers crée par Christelle Dabos est tout simplement magique. Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas plongé dans un univers de fantasy avec autant de plaisir. L’auteure arrive à nous emmener dans son univers. On visualise l’arche d’Anima comme un endroit où il fait bon vivre puis la Citacielle comme un lieu glacé, hostile. La couverture du livre nous donne une idée de ce à quoi peut ressembler une arche. Il y a suffisamment de descriptions pour qu’on soit happé par l’univers comme si c’était naturel, comme si nous faisions également partie de ce monde. La difficulté dans un roman de fantasy c’est de réussir à nous faire découvrir l’univers, ses règles, ses codes, tout en continuant à développer l’intrigue et sans perdre le lecteur. Christelle Dabos a réussi ce pari haut la main.

Je dirais que « Les fiancés de l’hiver » est un savant mélange des genres. Il y a du steampunk, de la fantasy et un brin de romance. Ce mélange entre steampunk et fantasy donne au roman sa saveur si délicieuse. Au niveau des intrigues de Cour, j’ai eu l’impression de me retrouver face au trône de fer mais dans une version plus light. Et j’ai aussi eu l’impression de découvrir un peu de Jane Austen car Thorn est véritablement un Mr Darcy fantasy à mes yeux. Quant à l’intrigue, c’est bien simple, dès que j’ai commencé le roman, j’ai été incapable de le reposer ou de penser à autre chose pendant des jours. Il n’y a pas de longueurs, on passe de découverte en découverte, on a peur pour Ophélie, on s’insurge avec elle et on a toujours envie d’en savoir plus tellement l’univers est riche. Je suis heureuse de l’avoir lu quand j’étais en vacances car sinon il m’aurait obsédé toute la journée je pense. Je ne m’attendais pas à une telle fin, ce qui est encore un point positif pour le roman. Le style de l’auteure est une pure merveille, comme je l’ai dis plus haut. Elle a su nous embarquer sur la Citacielle sans qu’on ait envie d’en redescendre un seul instant, malgré le froid polaire qui y règne.

En conclusion, je pense que cette chronique le reflète suffisamment, mais ce livre a été un énorme coup de cœur. Si vous ne l’avez pas encore lu, foncez en librairie car il ne vous décevra pas. Le tome 2 est sorti le 29 octobre 2015, donc vous n’aurez même pas à souffrir un an comme j’ai dû le faire pour avoir la suite. 

12 commentaires:

  1. Je l'ai dans ma PAL et je compte le lire pendant les vacances de Noël :)

    RépondreSupprimer
  2. Il est fantastique, je pense que la période de Noël est vraiment la période idéale, tu vas te régaler :) Moi j'attend cette période pour le tome 2 !

    RépondreSupprimer
  3. 2 ans que je me consume d'impatience dans l'attente de la sortie du tome 2 ! Un magistrale coup de coeur pour moi aussi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je te comprend ! J'ai tellement hâte de lire le tome 2 :)

      Supprimer
  4. Je viens de lire ton commentaire!
    Tout d'abord, merci d'être passée sur mon blogue et d'avoir pris le temps de lire ma présentation :) Je te comprends tellement quand tu dis que tu es heureuse, l'hiver, dans ton lit, un bon livre et un bon chocolat chaud à la main. Je me retrouve dans tes mots :D
    Moi aussi j'ai envie de faire du Droits, mais les longues études m'effraient un peu.. je verrai bien!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien c'est normal :) Je comprend que ça t'effraie, j'aime bien ce que je fais mais c'est vrai que je suis contente que ce soit ma dernière année ^^

      Supprimer
  5. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Les fiancées de l'hiver est une pépite, l'imagination de ce livre n'a vraiment pas de limite. J'ai eu un peu de mal avec le style descriptifs au début par contre. Mais je m'y suis et j'ai bien aimé ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend, il faut s'habituer au style, mais c'est un vrai coup de coeur une fois qu'on est plongé dedans :)

      Supprimer
  6. Ça fait plus d'un an que j'ai envie de le lire, mais j'en ai entendu tellement de critiques dithyrambiques que j'ai peur d'être déçue, alors je repousse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les critiques sont totalement méritées. Après je ne suis pas objective vu que c'est mon coup de coeur de l'année 2015. Je comprend aussi que ça puisse te rebuter, moi aussi parfois j'hésite à commencer un livre de peur d'être déçue. Mais je te conseille quand même celui-ci, il vaut la peine qu'on essaye de le lire :)

      Supprimer
  7. Bon ben, définitivement un coup de coeur ^^ Hâte de lire la suite.

    Ma critique goodreads: https://www.goodreads.com/review/show/1140694191

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie qu'il t'ai plu ! J'avais tellement hâte que tu le lises ^^

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)