L'étrangleur de Cater Street (Anne Perry)







Editions : 10/18
Genre : Anne Perry
Parution : 20 octobre 2012










Résumé : Suffragette avant l'heure, la téméraire Charlotte Ellison n'aime ni l'étiquette ni le badinage des jeunes filles bien nées. Dévorant en cachette les faits-divers des journaux, sa curiosité la mêlera à une affaire des plus périlleuses, aux côtés du séduisant inspecteur Pitt de Scotland Yard. Dans le Londres des années 1880, le danger guette et les femmes en sont souvent la proie... Sherlock Holmes en jupons, la divine Charlotte dénoue son premier crime et inaugure une longue série d'enquêtes haletantes, dévoilant une Angleterre victorienne pleine de secrets.

Je vous retrouve aujourd’hui pour la chronique de mon dernier livre lu dans le cadre du 2015 Halloween reading challenge. J’ai donc lu 3 livres sur 5, ce qui est plutôt pas mal ! Octobre est terminé, novembre arrive et des chroniques diverses et variées vont pouvoir voir le jour sur le blog. J’espère que ce mois consacré aux lectures d’Halloween vous aura plu.

L’étrangleur de Cater street est le premier tome d’une fiction historique de 29 tomes centré sur l’inspecteur Thomas Pitt et son épouse Charlotte. Pas de panique cependant, chaque tome correspond à une enquête policière et vous n’êtes donc pas obligé d’avoir toute la collection pour vous plonger dans un des romans.

Dans ce premier tome, l’étrangleur de Cater street, on assiste à la rencontre de Thomas Pitt et de Charlotte Ellison. Charlotte Ellison est une jeune femme de 23 ans qui vit dans le quartier de Cater street à Londres avec ses parents Caroline et Edward, ses sœurs Emily (19 ans), Sarah (26 ans) ainsi que Dominic, le mari de cette dernière. La famille est une famille bourgeoise typique de la fin du XIXème siècle. Tout se déroule pour le mieux jusqu’à ce qu’une série de meurtres secoue le quartier. Plusieurs jeunes femmes sont retrouvées étranglées, dont la bonne de la famille Ellison. L’inspecteur Thomas Pitt est chargé de résoudre l’enquête et il va être amené à côtoyer la famille Ellison. Il va alors s’éprendre de Charlotte, même si cette dernière est d’un milieu social plus élevé. Sur fond d’enquête policière, c’est une véritable fiction historique que l’on retrouve ici. 

Je ne lis des policiers que très rarement, ce n’est pas mon genre de prédilection. Pourtant Anne Perry a su me convaincre dès les premières pages du roman. Il s’agissait d’une relecture puisque j’ai déjà lu les trois premiers tomes de la saga et à chaque fois j’ai adoré ma lecture. Comme je l’ai dit plus haut, bien que l’enquête soit au centre du roman, on a l’impression qu’elle se fond dans le décor et que c’est véritablement la vie au XIXème siècle qui est dépeinte par l’auteure d’une manière plus qu’intéressante. Les histoires de famille, les secrets sordides sous la façade bien lisse d'une bonne famille bourgeoise, c’est tout ce qui est présenté ici.

Les personnages apportent beaucoup au roman. Charlotte Ellison et Thomas Pitt, les héros, sont véritablement attachants et on a envie de connaître l’évolution de leur histoire. Charlotte est une jeune femme en avance sur son temps, c’est une féministe qui se pose énormément de questions. Pourquoi les femmes ne peuvent-elles pas lire le journal ? Pourquoi un homme peut-il avoir des maîtresses sans qu’on le blâme mais l’inverse relève du scandale ? Son personnage est définitivement intéressant car elle est très intelligente, très franche. Elle ne se plie pas aux règles imposées par la bonne société. Elle se contente d’être elle-même, même si cela désespère souvent sa famille. J’adore cette héroïne qui sait se remettre en question. Au début du roman c’est une jeune femme qui pense être amoureuse alors qu’elle ignore encore tout de ce sentiment. Caroline et Edward Ellison, les parents, forment un couple bourgeois typique de l’époque. Ils n’ont pas fait un mariage d’amour mais un mariage de convenances, ils s’entendent mais ne s’aiment pas et ne se connaissent pas vraiment au fond. Edward Ellison se pose en chef de famille, autoritaire, celui dont on ne discute jamais les ordres et qui fait un peu peur. Caroline est une femme que l’on pourrait qualifier de soumise. Elle se pose des questions bien sûr sur le bienfondé de certaines décisions de son mari, mais elle n’est pas comme Charlotte et n’ose le dire tout haut. L’aînée de la famille, Sarah, est une jeune fille bien comme il faut, elle aide les pauvres, va à l’église, se montre raisonnable, elle est douce et gentille. J’ai bien aimé ce personnage même si j’ai trouvé qu’elle ressemblait fortement à Caroline. Son époux Dominic est charmant, il a été rapidement accepté dans la famille, il aime rire, ne se prend pas trop au sérieux, sans pour autant être quelqu’un de méchant. Il aime plaire sans chercher à faire du mal, parce qu’être un homme à cette époque, c’est ça. Sarah et Dominic sont mariés depuis 6 ans mais eux non plus ne se connaissent pas vraiment et vont découvrir des traits de caractère chez l’autre qu’ils ignoraient jusqu’alors. La cadette, Emily, est une jeune fille de 19 ans qui a les pieds sur terre. Son objectif ? Epouser un Lord et s’élever dans la société. Pour cela, elle est même prête à accepter que son mari ait des maîtresses, joue ou passe plus de temps à son club. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé et à la fois j’ai eu un peu pitié pour elle. Ce n’est pas une rêveuse, elle sait parfaitement où elle veut aller dans la vie et se montre même audacieuse pour cela. Mais elle risque néanmoins d’être prise à son propre piège. Lord George Ashworth, qu’elle souhaite épouser, est le stéréotype du gentleman qu’il faut éviter : joueur, ayant tendance à s’endetter, ne voyant pas le mal à avoir plusieurs maîtresses, attendant de sa femme qu’elle soit docile et obéissante en société. Néanmoins, j’ai également aimé son personnage car il est suffisamment fin pour se rendre compte qu’Emily est beaucoup plus intelligente que lui et que cela pourrait se révéler utile s’il l’épousait. Enfin, pour compléter la famille, il y a la grand-mère qui est une véritable harpie qui passe son temps à médire et à causer des problèmes à tout le monde. Mais il faut bien un personnage comme ça pour rire un peu. Enfin, le deuxième véritable héros du livre, Thomas Pitt, est un inspecteur de police, ce qui, à l’époque, n’était pas très bien vu chez les nobles ou chez la petite bourgeoisie. Quelqu’un qui voit le crime d’aussi près n’est définitivement pas fréquentable. Fils de domestiques, il est bien loin d’avoir le même rang social que Charlotte. Thomas Pitt est un personnage véritablement attachant. Il a de l’humour, il sait très bien ce qu’on pense de lui mais n’hésite pas à en jouer, il est cynique car il est réaliste et sait qu’il est loin de pouvoir prétendre à un rang tel que celui de Charlotte. Il nous offre une autre facette de Londres, celle des criminels et des voleurs, comme un contraste avec le monde de Charlotte.

Au niveau de l’intrigue en elle-même, l’auteure sait nous balader jusqu’à la fin du livre. On en vient à soupçonner absolument tous les personnages. Ce n’est que vers la fin du livre que j’ai compris qui était coupable mais jusque-là j’ai soupçonné un personnage et puis un autre sans réussir à déterminer le nom de l’assassin. J’ai été étonné de découvrir l’auteur des crimes et ses motivations. Un climat pesant s’installe tout au long du livre, les membres de la famille en viennent à se soupçonner les uns les autres et on fait la même chose. Anne Perry est une très bonne auteure dans le registre policier, je vous conseille vraiment d’essayer. Elle a un style bien à elle, un style qu’elle maîtrise à la perfection. Le livre n’a pas été un coup de cœur uniquement parce qu’à la fin du roman, deux évènements majeurs se déroulent pour deux des sœurs Ellison et que l’auteure n’a pas écrit les chapitres qui nous feraient vivre ces évènements. Hormis ce détail, ce livre est excellent.

En conclusion, si vous aimez les fictions historiques mêlées à un brin de mystère et  de romance, alors ce livre est fait pour vous.

2 commentaires:

  1. Il est dans ma PAL...il va falloir que je l'en sorte, tu me donnes envie ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui je suis sûre que ça va te plaire, surtout si tu aimes la saga Lizzie Martin !

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)