L'insoumise (Jennifer Donnelly)






Edition : Pocket
Genre : Fiction historique / Romance
Auteur : Jennifer Donnelly
Parution : 01 avril 2004
Coup de coeur








Résumé : A la fin du XIXe siècle, à Londres, dans le quartier populaire de Whitechapel, près des docks où s'organise la grève des ouvriers, la jeune Fiona travaille dur à la fabrique de thé. Son projet ? Economiser assez d'argent pour ouvrir une petite épicerie avec son fiancé, Joe. Mais son rêve s'évanouit le jour où Joe la quitte, séduit par la fille d'un riche marchand. Après cette trahison et la mort tragique de ses parents, Fiona décide d'embarquer pour New York où la révolution industrielle autorise les espoirs les plus fous. Et sur le paquebot qui l'emmène, elle se promet de revenir un jour en Angleterre...

Il y a des histoires qui vous marquent plus que d’autres. Des romans que vous chérirez tout au long de votre vie, qui vous accompagneront et dont les personnages ne vous quitteront jamais véritablement. L’insoumise, de Jennifer Donnelly est incontestablement un de ces romans à mes yeux. La semaine dernière, je traînais dans ma bibliothèque, ne sachant trop quel livre découvrir. Avec une PAL atteignant un nombre scandaleux, je n’avais que l’embarras du choix. C’est alors que j’ai aperçu ce roman, un pavé de 800 pages, et que, sur un coup de tête, j’ai décidé de le commencer. Il faut dire qu’il sommeillait sur mes étagères depuis au moins trois ans. Je me suis souvenue aussi de l’avis lu sur le blog Inromancewetrust, qui ne tarissait pas d’éloge à son égard. Ni une ni deux, j’ai donc décidé de le commencer et je me suis retrouvé plongée dans l’histoire de Fiona Finnegan, me détachant à contrecoeur du roman pour vaquer à mes occupations.

Fiona est une jeune fille de 17 ans qui vit dans le Londres de Jack l’éventreur, à la fin du XIXème siècle. Elle travaille dans une fabrique de thé et rêve de monter un commerce avec son amoureux de toujours, Joe Bristow, fils de marchand. Malheureusement, Joe, aveuglé par ses rêves de gloire, se laisse séduire par la fille d’un riche marchand, qui tombe enceinte. Il est donc obligé d’abandonner Fiona qui voit peu à peu ses rêves s’écrouler. Son malheur ne s’arrête cependant pas là puisque sa famille est décimée en à peine un an. Dans des circonstances rocambolesques, Fiona et son petit frère Seamie s’embarquent sur un bateau en direction de l’Amérique, où ils ont un oncle qui tient lui aussi une boutique. Fiona se jure de devenir riche, de réaliser ses rêves et de revenir en Angleterre pour régler ses comptes avec certains de ses ennemis…

En 800 pages, Jennifer Donnelly est parvenu à construire des personnages attachants mais également à les faire évoluer tout au long de l’intrigue. C’est un  point fort du roman, c’est comme si on faisait  aussi partie de la famille Finnegan et qu’on subissait les coups durs avec eux et les moments de bonheur.

Fiona Finnegan est une jeune fille de 17 ans qui, au début du roman, a des rêves plein la tête. Elle travaille comme ouvrière dans l’usine de thé de William Burton mais est bien décidé à devenir riche. Son projet ? Ouvrir une boutique avec son fiancé et devenir millionnaire. C’est une jeune fille déterminée, rêveuse, franche, honnête. Toutes ces qualités sont pourtant mises à mal quand son petit ami la trompe. A partir de ce moment, Fiona voit ses rêves s’écrouler. La mort de son père, qui arrive quasiment au même moment, finit de plonger la famille dans la misère et le désespoir. Fiona va alors subir énormément de coups durs, mais elle ne va jamais abandonner ses rêves pour autant, ce qui, je trouve, est une qualité admirable quand on sait tout ce qu’elle a vécu. Quand elle surprend une conversation importante susceptible de mettre sa vie en danger, Fiona est contrainte de fuir en Amérique avec son frère de 4 ans Seamie. Sur le bateau, on découvre une nouvelle facette de la personnalité de Fiona, qui jure de se venger de tous ceux qui lui ont fait du mal. Quand Fiona monte dans ce bateau, elle a déjà vécu beaucoup de choses pour son âge et elle a dû mûrir très vite. L’adolescente laisse place à une jeune femme déterminée et en colère. A New York, sa détermination est plus forte que tout et à force de persévérance, elle va réussir à réaliser ses rêves. Mais Fiona n’a pas oublié la vengeance qu’elle s’était juré d’accomplir et c’est à Londres, ou tout a commencé, que l’intrigue va s’achever. J’ai adoré Fiona de A à Z, j’ai eu tellement de peine pour elle tout au long du roman. Peu de gens subissent autant de malheurs en une vie. Mais Fiona va rester accrochée à ses rêves, généreuse, loyale et fidèle envers ses amis

La famille de Fiona est terriblement attachante également. Son père, Patrick Finnegan, est docker. C’est un homme bourru, qui adore sa femme et ses enfants sans vraiment savoir comment le montrer. Il veut améliorer ses conditions de travail, c’est pourquoi il s’allie avec un syndicat, ce qui, à l’époque, est encore assez rare. Kate Finnegan, la mère de Fiona, est une femme qui cherche à faire en sorte que sa famille ne manque de rien, malgré le peu de revenus qu’ils ont. Elle ne vit que pour son mari et ses enfants et ne comprend pas toujours les rêves de Fiona. Charlie, 15 ans, est un dur à cuire, il fait de la boxe pour ramener quelques pennys supplémentaires à sa famille et rêve de partir rejoindre son oncle en Amérique pour découvrir le monde. Et il y a également Seamie 4 ans et Eilenn qui n’est encore qu’un bébé. Pour compléter le tableau, il y a l’oncle Roddy, qui est policier. Ce n’est pas vraiment un oncle mais Patrick Finnegan le considère comme son frère et il est là depuis toujours pour les enfants. Toute cette petite famille rend le quartier de Whitechapel accueillant et plein de chaleur humaine.

Plusieurs hommes feront partie de la vie de Fiona tout au long de l’intrigue. 

Joe Bristow, fils de marchand, va fêter ses 20 ans au début du roman. Fiona et lui sont amoureux depuis toujours et ils ont pour projet d’ouvrir une boutique ensemble, économisant les fruits de leur travail pour cela. Mais Joe est ambitieux et son père ne l’est pas. Aussi, quand Peterson, un riche marchand, lui propose un poste à l’autre bout de la ville, Joe accepte, même si cela le contraint à être éloigné de Fiona. Il se persuade que c’est temporaire, que c’est pour obtenir plus rapidement de l’argent avant d’ouvrir sa boutique avec Fiona. Mais le monde luxueux auquel il est confronté le séduit tout comme la vie facile qui va avec. Un soir, il se laisse séduire par Millie, la fille de Peterson, qui tombe enceinte. Une seule nuit suffit pour faire basculer la vie de Joe, qui n’a d’autre choix que d’épouser Millie et de briser le cœur de Fiona. On suit également son parcours au cours des 10 ans durant lesquels l’intrigue se déroule. Pour être tout à fait honnête avec vous, Joe m’a laissé quelque peu indifférente. J’ai vraiment eu du mal à lui pardonner d’avoir trompé Fiona, de s’être laissé aveugler par ses rêves de gloire. Aussi, je n’ai pas ressenti autant d’empathie pour lui que je l’aurais dû. 

A New York, Fiona va également faire la rencontre de William McClane, un multimillionnaire qui va tomber fou amoureux d’elle, malgré leur différence d’âge, 45 ans pour lui et 18 ans pour elle. J’ai bien aimé ce personnage au début. Il a encouragé Fiona dans ses rêves, il s’est montré gentil et romantique avec elle et était prêt à l’épouser malgré leurs différence sociale. Malgré tout, dans la seconde partie du roman, c’est un William McClane égoïste qui fait son apparition, tentant de brider les rêves de Fiona. A partir de là, il m’a tout de suite semblé beaucoup moins intéressant.

Le troisième homme important dans la vie de Fiona, c’est Nicholas Soames, un marquis anglais qu’elle rencontre alors qu’elle s’apprête à traverser l’océan pour l’Amérique. Nicholas est définitivement mon personnage préféré du roman après Fiona. Lorsqu’il découvre que Fiona et Seamie n’ont pas de billet, il décide de les faire passer pour sa femme et son enfant à bord du bateau. Ce sera le début d’un amour profond entre eux. Pourtant, Nick et Fiona ne sont pas amoureux au sens strict du terme car Nick est homosexuel. Il est passionné par l’art et souhaite ouvrir une galerie à New York pour qu’on y découvre l’art impressionniste. Ensemble, ils vont vivre beaucoup d’épreuves et connaître le succès. Leur relation est pour moi la plus belle de toute l’intrigue. L’amour qui les unit est sans faille, jusqu’au bout. Nick aime Fiona plus que tout au monde et réciproquement. 

En Amérique, Fiona se crée une nouvelle famille. Sans vouloir en dire trop, elle retrouve son oncle Michael dans un piteux état. Elle rencontre les locataires de l’appartement au-dessus de la boutique, Mary, son fils Ian et son beau-père Alec. Ses voisins, Nate et Madalena, sont spécialisés dans la création de publicités. Avec tout ce petit monde, Fiona va faire prospérer la boutique de son oncle au-delà de toute espérance et réaliser ses rêves les plus fous.

Rien que pour ses personnages, le roman vaut la peine qu’on le lise. Mais l’intrigue est également très bien ficelée. Grâce aux 800 pages du roman, on suit les personnages pendant 10 ans, ils ont le temps de se développer. Fiona veut réussir, mais Fiona veut aussi se venger et cette vengeance transparaît tout au long de l’intrigue. Se venger de qui ? Je vous laisse le découvrir par vous-même. Parallèlement à cette quête de Fiona, l’auteure a également inséré le mystère de Jack l’éventreur. Au début du roman, des prostituées sont assassinées. Jack l’éventreur rôde dans Whitechapel. Et l’auteure nous dévoile qui est cet assassin à la fin du roman. Bien évidemment, cette thèse n’est là que pour servir l’intrigue et il ne s’agit pas d’une théorie de l’auteure sur le véritable assassin. Mais c’était assez bien amené même si le nom du tueur se devine facilement dès le début. Le contexte historique est vraiment recherché, on découvre la vie d’une famille vivant au XIXème siècle à Londres parmi les dockers. On sent que l’auteure aime l’histoire et qu’elle s’est documentée. Le New York de la fin du XIXème siècle est très bien dépeint également. Enfin, la romance rejoint la fiction historique pour nous donner une très belle fin. Il y a un bon équilibre entre fiction historique et romance, ce qui lui permet de ne pas verser dans le sentimentalisme.  

En conclusion, ce roman me marquera pendant longtemps je pense et il est fort probable que je le relise, tant j’ai aimé les aventures de Fiona. Deux autres tomes de la saga sont sortis, « l’ange de Whitechapel » et « l’indomptable », avec pour héros des personnages découverts dans le premier tome.  Je regrette que la BBC n’ait pas décidé d’en faire une adaptation, car il y a tous les ingrédients pour un drama réussi. Je ne saurais que trop vous conseiller de vous ruer sur ce roman. 

12 commentaires:

  1. Il n'a pas l'air mal du tout, ce roman ! J'adore l'historique alors, franchement, je pense que ça peut le faire avec moi ;)

    RépondreSupprimer
  2. Ce roman à l'air pas mal. J'aime bien le côté historique mais les 800 pages ça me fait un peu peur ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chapitres sont assez courts et on alterne les points de vue, du coup ça se lit très facilement et on n'a pas l'impression de lire 800 pages :)

      Supprimer
  3. Je suis d'accord avec toi ! a quand une adaptation? Et le meilleur reste à venir ;) A mon sens, l'ange de whitchapel est un cran au dessus, bien que plus sombre, plus triste mais quelle histoire :) En tout cas, je suis ravie qu'il t'ait plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais tellement voir une adaptation ! Je sais j'ai vu ta chronique pour l'ange de Whitechapel et j'ai hâte de me plonger dedans :)

      Supprimer
  4. Bon ça donne envie de lire le livre tout ça mais quand même vu tout ce que tu m'as raconté, c'est pas très gai... Et je veux d'abord lire les fiancés de l'hiver toute façon :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu dois lire les fiancés de l'hiver d'abord, c'est même essentiel. Je trouve que c'est honteux que tu ne l'ai pas encore lu, je ne te félicite pas ;)

      Supprimer
  5. J'adore ce genre de roman, il me le faut ! :D

    RépondreSupprimer
  6. J'ai beaucoup aimé l'ambiance de ce roman ainsi que le personnage de Fiona...j'ai trouvé par contre que son ascension sociale en Amérique était peut-être un peu rapide mais dans l'ensemble, c'est un roman que j'ai vraiment apprécié et je pense lire les deux autres volumes qui lui font suite, cet hiver !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette saga a été un énorme coup de coeur ! J'ai adoré la relation entre Fiona et Nicholas, beaucoup plus que ses histoires avec les deux hommes de sa vie, si on peut dire. Il y avait du rebondissement, j'ai eu le coeur serré à de nombreuses reprises, c'est une véritable pépite livresque. J'ai hâte de lire la suite moi aussi !

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)