La passe-miroir : Les disparus du Clairdelune, T2 (Christelle Dabos)





Edition : Gallimard Jeunesse
Genre : Fantasy
Auteur : Christelle Dabos
Parution : 29 octobre 2015
Coup de coeur








Résumé : Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d'un univers où complots et tensions politiques sont à l’œuvre derrière les belles apparences. Entre l'arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n'a d'autre choix que de s'appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent, la liseuse doit user de ses talents pour mener l'enquête. Une mission qui va l'entraîner beaucoup plus loin que prévu, au cœur d'une vérité plus redoutable que ce à quoi elle s'était préparée...

Parmi les suites de saga que j’attendais le plus, « Les disparus du Clairdelune » de Christelle Dabos figure probablement en tête de liste. Si vous me suivez depuis quelques mois déjà, vous savez que le tome 1, « Les fiancés de l’hiver » avait été mon coup de cœur de 2015. La seule raison pour laquelle je ne me suis pas ruée dessus le 29 octobre 2015, jour de sa sortie, c’est parce que je voulais relire le tome 1 avant de me plonger dans le tome 2 et que j’étais trop accaparé par mes cours à la fac pour pouvoir me plonger  dans cette saga. Mais c’est chose faite et une chose est sûre « Les disparus du Clairdelune » est encore meilleur que « Les fiancés de l’hiver ». Si vous voulez voir mon avis sur le tome 1, je vous invite à aller par ici.

Je vais essayer de vous chroniquer le tome 2 sans vous spoiler le tome 1 comme je le fais toujours en chroniquant des suites de saga, sans en révéler plus que ce que peut révéler le résumé. Si toutefois vous ne voulez rien connaître de l’intrigue du tome 1, je vous invite à ne pas lire cette chronique et à aller voir celle du T1.

Au début de ce tome 2, Ophélie doit faire son entrée officielle à la Cour du Pôle et être présentée à l’esprit de famille Farouk, divinité immortelle régnant sur l’arche, après être resté cachée de tous tout au long du tome 1. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses commencent très fort pour la jeune femme puisque Farouk décide de la nommer vice-conteuse, une fonction qui consiste à lui raconter des histoires soir après soir pour le satisfaire, en échange de sa protection. A partir de ce moment, Ophélie est placée sous les projecteurs, son futur mariage avec l’intendant Thorn n’arrangeant rien à cela. Car ce mariage et ses implications sont loin d’être du goût de tous à la Citacielle et certains sont prêt à tout pour l’en empêcher. Alors qu’Ophélie apprend à peine à évoluer dans ce milieu, des nobles disparaissent du Clairedelune, domaine de l’ambassadeur Archibald, après avoir reçu des lettres de menaces. Et pour couronner le tout, la famille d’Ophélie, inquiète de ne pas recevoir de ses nouvelles, débarque sur le Pôle au grand complet. Ophélie va devoir résoudre l’énigme de ses disparitions tout en essayant de protéger sa famille et de se protéger elle-même.

Ophélie continue son évolution dans le tome 2 et devient un personnage fort et admirable. Au départ, c’est une jeune fille effacée, timide, qui n’aime pas du tout se faire remarquer et qui a accepté ce mariage contrainte et résignée. Au fil du tome 1, elle se révèle pourtant d’une insatiable curiosité, courageuse et délicieusement futée. Dans « les disparus du Clairdelune », les choses se présentent d’emblée plutôt mal pour Ophélie. Cela ne va pas s’arranger au fil de l’intrigue mais la jeune fille ne perdra jamais courage et fera tout pour protéger les gens qu’elle aime. On retrouve dans ce tome 2 les traits de caractère que Christelle Dabos a commencé à faire ressortir dans le tome 1 : intelligence, obstination, curiosité, courage, sens du sacrifice. Ophélie est une jeune fille ordinaire dans une situation extraordinaire, une situation qu’elle n’était pas prête à affronter et dont personne ne pensait la voir sortir vivante. Et pourtant, ce petit bout de femme fait preuve de plus de courage que bien d’autres nobles à la Citacielle. Encore une fois Ophélie ne m’a pas déçue. On entraperçoit aussi les sentiments qu’elle éprouve pour Berenilde, la tante de Thorn, et pour Thorn lui-même. Ces gens qu’elles ne connaissaient pas au début du tome sont progressivement devenu sa famille et elle est prête à se battre pour eux comme pour sa famille d’Anima. Thorn prend petit à petit de la place dans sa vie et elle va se rendre compte que finalement, elle est loin de le détester.

Chez Thorn, on observe également une évolution lente, mais spectaculaire chez un homme comme lui. Si vous vous souvenez, je vous l’avais dépeint comme un homme froid, austère, peu loquace, arrogant et agaçant dans ma chronique du tome 1. Il n’a pas perdu ses traits de caractère, loin de là, mais il va révéler une part de lui beaucoup plus humaine. Ses sentiments envers Ophélie le conduisent à mettre tout en œuvre pour la protéger et ce même s’il pense qu’Ophélie ne l’aime pas. Si c’était déjà visible dans le tome 1, cela a été davantage mis en lumière dans le tome 2. Thorn reste impassible, froid et n’a que faire d’être détesté de tout le monde. De tout le monde, sauf d’Ophélie. Je pense honnêtement que les sentiments qu’il a pour elle ont dû le surprendre lui-même mais cela le rend extrêmement touchant à mes yeux. Il y a plusieurs scènes dans ce tome entre Thorn et Ophélie qui valent le coup et qui font enfin avancer leur relation. Pour la première fois, Thorn se livre à quelqu’un et on en apprend également davantage sur son passé et sur ce qui l’a conduit à devenir l’homme qu’il est aujourd’hui. Thorn me fait toujours penser à Mr Darcy, dans « Orgueil et Préjugés ». Incapable de montrer ses sentiments mais incroyablement touchant.

Berenilde, la tante de Thorn, est un personnage que j’avais trouvé assez antipathique au début du tome 1. Mais en en apprenant plus sur son passé, je l’ai apprécié davantage et c’est désormais l’un de mes personnages préférés. Dans ce tome 2, Berenilde est dans une situation des plus précaires puisqu’elle est enceinte de Farouk et que son accouchement est imminent. Malgré cela, elle continue de protéger Ophélie et son expérience à la cour et sur la manière de mener des intrigues ne peut qu’être profitable à Ophélie. Je l’ai trouvé  touchante et j’espère qu’on la retrouvera dans le tome 3 plus belle et puissante que jamais.


Enfin Archibald, ambassadeur de la Citacielle, libertin notoire et ami d’Ophélie est également présent dans ce tome. Et l’on comprend pourquoi dès le premier tome. Ce personnage est indispensable à la saga, il apporte une touche de folie et de fraîcheur sur la Citacielle. Archibald est un libertin, il adore s’amuser et tout n’est qu’un jeu pour lui. Mais derrière cette façade se cache un profond ennui, un ennui qui s’estompe lorsqu’il est avec Ophélie. Son personnage prend encore plus d’importance dans ce tome 2, en tant que soutien d’Ophélie mais également en suivant sa propre histoire. On découvre Archibald sous un autre jour et à la fin des "Disparus du Clairedelune" on se demande s’il restera le personnage que l’on a appris à aimer. 

Enfin, il y a la famille d’Ophélie qui débarque au grand complet sur le Pôle. Cette joyeuse bande apporte un vent de naïveté autour des intrigues de cette cour. Ils sont gentils, honnêtes, ils adorent Ophélie même s’ils ont une façon particulière de le montrer et ils sont intègres. Tant de qualités qui sont en voie de disparition sur le Pôle et qui font qu’on prend plaisir à les voir.

La plume de Christelle Dabos a encore fait des merveilles avec « Les disparus du Clairdelune ». On retrouve les décors que l’on aimait tant dans le tome 1 et on en découvre d’autres, plus impressionnants encore. Elle fait évoluer ses personnages en douceur, mais d’une manière efficace. D’autres personnages hauts en couleur font leur apparition. L’univers qu’elle a créé est un mélange d’Alice au pays des merveilles et du Trône de fer. L’intrigue en elle-même est très bien menée, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Elle répond à nos questions mais nous fournit dans le même temps d’autres raisons de nous interroger. Les intrigues se superposent pour nous ramener toujours à un seul et même point, l’énigme centrale de cette saga. Aussi, si le livre fait 500 pages, vous le refermez en attendant la suite avec impatience. La fin y est pour beaucoup. Si la fin du tome 1 m’avait donné envie de lire le tome 2 tout de suite, la fin du tome 2 est encore plus cruelle pour le lecteur. Comment attendre un an alors qu’elle nous laisse en pleine interrogation sur l’avenir d'un des personnages ? 

En conclusion, « Les disparus de l’hiver » est une suite encore meilleure que « Les fiancés de l’hiver », qui n’était pourtant pas facile à détrôner. Si vous aimez la fantasy, jetez-vous sur les aventures d’Ophélie, vous ne serez pas déçu.

15 commentaires:

  1. Comme toi, j'ai encore plus apprécié le 2e tome que le premier, sûrement parce que j'aime voir évoluer nos personnages adorés ! Maintenant, c'est vraiment dur d'attendre le tome 3 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce livre est juste exceptionnel, tous les personnages sont attachants. Oui c'est vraiment dur, surtout vu comment se termine le tome 2 ! L'attente risque d'être longue :)

      Supprimer
  2. J'ai eu le coup de coeur pour cette suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend tout à fait, c'est pareil pour moi :) Je n'ai qu'une seule hâte, avoir le tome 3 entre les mains !

      Supprimer
  3. Je pense que même ceux qui ne sont pas fan de Fantasy, peuvent aimer cette saga ! Perso, c'est mon cas ;)
    Je compte me procurer ce tome 2 ce mois-ci mais je ne le lirais pas tout de suite ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, c'est un livre qui est susceptible de plaire à tout le monde de par son univers complètement magique :) Et les fans de fantasy sont d'autant plus heureux de découvrir une pépite pareille. Je te souhaite une très bonne lecture pour ce tome 2, je sais que le tome 1 avait presque frôlé le coup de coeur pour toi, peut être que celui-ci atteindra le coup de coeur :)

      Supprimer
  4. J'ai également trouvé que le tome 2 était meilleur que le tome 1 (et pourtant il y avait déjà du niveau avec le 1). J'ai eu un coup de coeur pour ce tome 2.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, totalement, le tome 1 était déjà génial, c'était mon coup de coeur de 2015 :) Je n'a qu'une hâte, lire le tome 3 ! :)

      Supprimer
  5. Aaaaaaaah ce roman est un merveille! ❤ ta chronique lui rend bien hommage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis totalement d'accord, c'est une vraie pépite livresque. Merci beaucoup, c'est très gentil de dire ça :)

      Supprimer
  6. Magnifique cette saga ! Un univers tellement riche, merveilleux, unique !

    RépondreSupprimer
  7. J'aiiiiiime tellement cette série !! J'attends le 3 avec impatience :D !

    RépondreSupprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)