Versailles (Elizabeth Massie)






Edition : Michel Lafon
Genre : Fiction historique
Auteur : Elizabeth Massie
Parution : 05 novembre 2015









Résumé : 1667, Louis XIV a vingt-huit ans. Le décès de sa mère Anne d'Autriche lui laisse enfin les mains libres pour gouverner. Traumatisé par le souvenir de la Fronde, le jeune monarque veut à tout prix garder les nobles sous contrôle. L'extraordinaire palais qu'il va imaginer à la place d'un modeste pavillon de chasse de Versailles sera leur prison dorée. Tandis que de nouveaux murs s'élèvent, que des canaux sont creusés, des arbres plantés, Louis aime, trompe, manœuvre et manipule. Mais à qui faire confiance quand on est un grand roi ? À ses plus proches ministres ? Au valet ou à l'ami le plus fidèle ? Au frère complexé, aux maîtresses blessées et courtisanes énamourées ?  Inspiré de la série éponyme diffusée sur Canal +, ce roman historique nous entraîne dans les dédales sulfureux d'un château destiné à servir les ambitions vertigineuses du Roi-Soleil.  

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du livre Versailles d’Elizabeth Massie, issu de la série diffusée il y a peu sur Canal + et qui a fait beaucoup parler d’elle. Je voulais découvrir le livre avant de me plonger dans la version télévisée. Sachez néanmoins qu’il n’est pas forcément nécessaire de le lire, puisque  le roman ne fait que retranscrire la saison 1.

Le roman nous fait suivre Louis XIV, âgé de 28 ans, de 1667 à 1670. Encore marqué par la Fronde, le jeune monarque veut renforcer à tout prix la monarchie absolue de droit divin. Pour cela, il décide de construire un Palais grandiose, plus beau qu’aucun Palais d’Europe, ayant pour ambition de le faire devenir le centre du monde. Ce sera Versailles. Mais cette idée ne plaît pas aux grands du royaume, davantage habitué à Paris, et qui craignent que le monarque concentre tout le pouvoir entre ses mains. La rébellion est proche et les complots se succèdent. Qu’à cela ne tienne, Louis XIV est bien décidé à réaliser ses ambitions et à faire de la France un modèle. A côté de ses ambitions politiques, le roi multiplie également les liaisons. Entre intrigues, complots, trahisons et passions, Louis XIV s’élève pour devenir peu à ce peu le roi Soleil.

Louis XIV est relativement bien dépeint dans le roman. C’est un homme qui a été très marqué par la révolte des Parlementaires et des Nobles durant la Fronde, alors qu’il n’était encore qu’un enfant et qui veut désormais être le seul à régner sur la France. Sa célèbre phrase « l’état c’est moi » illustre à merveille son caractère. Il cherche à surveiller les nobles, les avoir constamment à l’œil, et quoi mieux que Versailles pour cela ? En 1661, il avait déjà décidé de supprimer le poste de ministre principal et de prendre le contrôle du gouvernement. Louis XIV veut régner seul et montrer qu’il est investi d’une mission de droit divin et qu’il fera les choses comme il l’entend. L’auteure a réussi à retranscrire cela dans le roman. Louis XIV est également ce que l’on pourrait qualifier de coureur de jupons. Le début de son règne est marqué par ses nombreuses maîtresses, dont la plus célèbre restera Mme de Montespan. C’est un homme assez égoïste, il attend à ce que ses ordres soient suivis, peu importe que cela plaise ou non.  Mais c’est aussi un roi, qui doit faire beaucoup de sacrifices pour assurer cette mission.

Philippe d’Orléans, frère du roi, que l’histoire retient plus facilement sous le nom de « Monsieur » est connu pour être homosexuel, dépensier et provoquant. Il aime notamment s’habiller en femme. Si c‘est ce que l’histoire retient généralement de lui, c’était également un fin stratège qui a remporté une victoire militaire lors de la guerre de Hollande contre le Prince d’Orange. Mais Louis XIV, soucieux de conserver tout son prestige, lui retirera ensuite toute charge militaire. C’est un épisode peu connu mais qui a été inséré dans l’intrigue, ce que j’ai apprécié. J’ai retrouvé dans le personnage ce que je pouvais connaître de lui, notamment sa sulfureuse histoire d’amour avec Chevalier. L’auteure a réussi à montrer la complexité de son personnage. Philippe est le cadet, cela signifie qu’il est toujours dans l’ombre de son frère. Et s’il l’aime, il le déteste aussi un peu car il ne peut jamais briller. Il le déteste d’autant plus que Louis XIV n’hésite pas à coucher avec sa femme. Même s’il n’était pas amoureux d’Henriette puisqu’il était homosexuel, la pilule n’en n’est pas moins difficile à avaler. L’auteure n’en n’a pas fait un personnage caricatural, complètement efféminé comme on pourrait si attendre et je trouve que c’est  une bonne chose.

Chevalier, son amant, est un être manipulateur, sans foi ni loi, qui est prêt à tout pour conserver sa position et pour hisser Monsieur au sommet du pouvoir. Même si sa relation avec Monsieur est plus ambiguë et que ses sentiments ne sont pas clairs. 

Marie-Thérèse, l’épouse de Louis XIV, n’est pas très présente dans l’histoire, sauf au début du roman. On ne décrit pas vraiment son caractère, si ce n’est qu’elle se languit constamment de son mari qui préfère aller voir ses maîtresses. Je ne sais pas ce qu’il en est dans la série puisque je ne l’ai pas encore visionné, aussi je vous en reparlerais davantage dans mon avis sur la version télévisée. Néanmoins, pour le peu que l’on voit d’elle, je peux d’ores et déjà dire que le débat historique est ici ouvert. En effet, Marie-Thérèse accouche d’un bébé noir qu’elle aurait eu avec un Prince africain. L’auteure et les scénaristes se sont ici inspirés de l’histoire de la Mauresse de Moret, une religieuse française noire qui recevait des visites de la famille royale et qui était placé sous leur protection. La rumeur disait qu’il s’agissait de l’enfant de Marie-Thérèse, qu’elle aurait eu avec son page noir. Néanmoins, la véracité de cette théorie est contestée par de nombreux historiens. En effet, les accouchements étant publics à l’époque, de nombreux nobles assistaient au spectacle et un tel évènement n’aurait certainement pas pu être gardé secret. La Mauresse de Moret a cependant bel et bien existé et certains documents prouvent qu’en effet, elle était liée à la famille royale. Mais mon opinion à ce sujet, c’est qu’il s’agissait sans doute d’un enfant né des nombreuses maîtresses de Louis XIV. Or, une petite fille noire au XVIIème siècle n’aurait pu être reconnue, comme les autres enfants illégitimes de Louis XIV, en raison de la politique raciale de l’époque. Il fallait donc qu’elle soit envoyée discrètement dans un couvent. 

En ce qui concerne les maîtresses de Louis XIV, Henriette d’Angleterre (l’épouse de Philippe), Louise de La Vallière et Mme de Montespan, elles sont fidèles à la réalité historique pour ce que j’ai pu lire. Cependant, il y a tout un débat parmi les historiens pour savoir si Henriette d'Angleterre a véritablement eu une aventure avec le roi ou non, donc on ne peut pas l’affirmer.

Outre ces personnages qui ont réellement existé, l’auteur et les scénaristes ont inventé des personnages de toute pièce pour servir l’intrigue. Ainsi, Fabien, le lieutenant général de police, est un homme consciencieux, qui est prêt à tout pour servir le roi et qui aime beaucoup torturer les gens. Béatrice et Sophie, mère et fille, sont deux nobles qui viennent d’arriver à Versailles et l’ambition de la mère est que sa fille devienne la maîtresse du roi. Cassel et Montcourt sont deux nobles qui vont rapidement être déchu de leurs privilèges et qui vont chercher à se venger par tous les moyens. Enfin Claudine est fille de médecin et elle souhaiterait faire ses preuves dans ce domaine habituellement réservé aux hommes.

En ce qui concerne l’intrigue, j’ai bien aimé la tournure que prenaient les évènements au fil de l’histoire. Certaines libertés historiques sont prises, notamment comme pour l’accouchement de Marie-Thérèse, mais à part cette scène qui me paraît assez fantasque, les autres éléments ne m’ont pas dérangé car ils ont été insérés pour servir l’intrigue. Il y a des complots, des trahisons, de l’amour, du sexe, de la violence. On ne s’ennuie pas dans ce roman qui surfe sur la vague Tudors, Borgias ou encore le Trône de fer pour recréer un Versailles assez rock ‘n’roll. J’ai quand même trouvé que certaines scènes de violence étaient inutiles et n’étaient inséré au roman que dans l’idée de faire bien sur l’écran, pour surfer sur cette mode du « plus c’est violent, plus ça plaît ». Mais l’idée reste bonne. La plume de l’auteure est agréable à lire sans être révolutionnaire. 

En conclusion, Versailles est un roman qui m’a plu sans pour autant me laisser un souvenir impérissable. Les personnages sont restés fidèles à la réalité historique, mais des libertés ont été prises au niveau de l’intrigue. L’histoire imaginée a le mérite de tenir en haleine les lecteurs comme les spectateurs. En ce qui concerne la version télévisée, je vais me plonger dedans dès la semaine prochaine et je vous donnerais un avis détaillé dès que je l’aurais terminé. En attendant, je ne vous conseille pas forcément de lire le livre avant la série. Visionner la série est bien suffisant, le livre n’apportant aucun élément de plus. 

17 commentaires:

  1. C'est un livre qui a l'air intéressant. J'ai lu beaucoup de livres sur cette période quand j'étais jeune (Les Colombes du Roi Soleil), mais aujourd'hui ce n'est pas celle qui m'intéresse le plus. Cependant, j'ai quand même envie de le découvrir. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cette période, d'ailleurs j'ai aussi lu les colombes du roi soleil :) Mais je suis passionnée d'histoire en règle générale, donc toutes les périodes m'intéressent plus ou moins XD.

      Supprimer
  2. Un livre qui semble très intéressant. Comme la sister, j'ai lu pas mal de livres de cette période, mais ce n'est pas ma préférée (il s'agit de la Préhistoire ^^). Ce qui ne m'empêche pas d'être plutôt intéressée par cette histoire : un peu de culture G ne fait jamais de mal et il n'a pas l'air chiant à lire. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça, la culture G ça se prend toujours. Et il est rapide à lire, donc ce n'est pas trop de temps perdu ;)

      Supprimer
  3. J'avais repéré la série TV, mais je ne m'y suis pas mise. Je note le livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut regarder la série sans lire le livre en fait. Je donnerais bientôt mon avis sur la série aussi :)

      Supprimer
  4. Je crois que je me laisserais vite tenter ma cette série, j'ai hâte d'avoir ton avis dessus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis pressée de voir ce que ça donne à l'écran :) Je vais essayer de faire vite pour mon avis.

      Supprimer
  5. ce livre a l'air intéressant :) mais j'ai déjà lu plusieurs livres sur cette période donc je ne pense pas lire celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend, pour ma part c'est une période dont je ne me lasse pas :)

      Supprimer
  6. Il faut que je le lise et que je vois la série aussi !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je dois encore voir la série, mais je n'ai pas beaucoup de temps libre en ce moment :)

      Supprimer
  7. Je ne pense pas regarder la série mais le livre ah oui pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais hâte de regarder la série au départ mais depuis quelques temps je n'entend que des avis mitigés alors ça me fait un peu peur XD.

      Supprimer
  8. Il faut que je me mette à la série! :D

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu la série que j'ai bien aimée. Mais du coup, je ne pense pas lire le livre si ça n'apporte rien de plus.

    RépondreSupprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)