Cézanne et moi





Genre : Fiction historique
Réalisatrice : Danièle Thompson
Sortie : 21 septembre 2016










Résumé : Ils s’aimaient comme on aime à treize ans : révoltes, curiosité, espoirs, doutes, filles, rêves de gloires, ils partageaient tout. Paul est riche. Emile est pauvre. Ils quittent Aix, « montent » à Paris, pénètrent dans l’intimité de ceux de Montmartre et des Batignolles. Tous hantent les mêmes lieux, dorment avec les mêmes femmes, crachent sur les bourgeois qui le leur rendent bien, se baignent nus, crèvent de faim puis mangent trop, boivent de l’absinthe, dessinent le jour des modèles qu’ils caressent la nuit, font trente heures de train pour un coucher de soleil... Aujourd’hui Paul est peintre. Emile est écrivain. La gloire est passée sans regarder Paul. Emile lui a tout : la renommée, l’argent une femme parfaite que Paul a aimé avant lui. Ils se jugent, s’admirent, s’affrontent. Ils se perdent, se retrouvent, comme un couple qui n’arrive pas à cesser de s’aimer.


Il faut que vous sachiez que je suis actuellement dans ma période « classiques ». C’est une période qui revient chaque année à la même période pour moi. Je crois que l’automne, en plus d’être ma saison préférée, a cet effet sur moi : j’ai envie de redécouvrir tous les classiques mais également de lire des tonnes de livres et de regarder plein de films et de séries. En quelques mots, en automne, j’ai un regain d’énergie phénoménal. L’auteur sur qui j’ai jeté mon dévolu cette année, c’est Zola, et sa saga des Rougon-Macquart (20 tomes, parce que moi je ne fais pas les choses à moitié…). J’ai même acheté une biographie de Zola, ainsi que sa correspondance avec sa femme et sa maîtresse (oui, je n’exagère pas quand je dis que je ne fais pas les choses à moitié…). J’aurais l’occasion de vous reparler un peu plus de Zola en chroniquant les deux premiers tomes de la saga des Rougon-Macquart. Mais aujourd’hui, je veux vous parler d’un film sorti il y a deux jours au cinéma et qui retrace une des amitiés les plus célèbres de l’histoire, celle entre le peintre Paul Cézanne et l’écrivain Emile Zola. Pour une fois que je vais voir un film en temps et en heure au cinéma, je ne saurais que trop vous conseiller de réserver votre place !


Cézanne et Zola se sont rencontrés à Aix en Provence alors qu’ils étaient encore au collège. Cézanne venait d’une famille riche, Zola était le petit italien mal vu des autres élèves et très vite une amitié s’est formée entre les deux artistes. Un trio inséparable, complété par Baptistin Baille, a parcouru des années durant les campagnes aixoises, tout en s’abreuvant de poésie. En grandissant, Zola a déménagé à Paris avec ses rêves de gloire et d’écriture. Cézanne est resté un temps à Aix puis a rejoint Zola à Paris avant de faire des allers retours incessants entre ces deux villes. L’un a réussi, l’autre n’a été reconnu qu’à la toute fin de sa vie et cela a eu des conséquences sur leur amitié. En effet, Zola a été ensencé par la critique et même si souvent le public s’est montré choqué du contenu de ses ouvrages, le nombre de livres vendu n’a jamais vraiment faibli. Cézanne en revanche, s’est vu fermer toutes les portes : celle des Beaux-Arts, des salons et des musées… Son caractère ne l’a pas aidé puisqu’il était connu pour ses sautes d’humeur légendaires et son égoïsme. Il détruisait souvent ses tableaux, éternel insatisfait de son œuvre et incompris dans un siècle où les gens n’étaient pas prêts pour son art. Zola lui-même n’aimait pas la peinture de Cézanne, ce qui n’a rien arrangé à leurs affaires. Le coup de grâce de leur amitié provient cependant d’un livre de Zola, « L’œuvre », qui retrace la vie d’un artiste peintre raté et qui s’inspire énormément de l’enfance de l’écrivain et de ses amis peintres, dont Cézanne.  Après la parution de l’ouvrage, les deux amis ont définitivement coupé les ponts, mettant un terme à des années d’amitié.



Le film se concentre davantage sur la vie de Cézanne que sur celle de Zola, mais il raconte avant tout l’histoire d’une amitié profonde et touchante entre les deux artistes. Les deux amis se disputent et se réconcilient, un attachement profond les lie à jamais qui les pousse à se retrouver, même s’ils restent parfois deux ans sans se parler. Mais l’écart qui se creuse entre les deux hommes, l’incompréhension de Zola face à un Cézanne colérique et insatisfait, le succès de l’un et l’échec de l’autre, tous ses éléments vont mettre à mal leur amitié jusqu’à y mettre un terme définitif. La réalisatrice a su retranscrire cette amitié et la rendre véritablement touchante. Elle ne prend que très peu de libertés et réalise une œuvre historique fidèle à la réalité. 


L’histoire de cette amitié est portée à l’écran par un duo d’acteurs excellent : Guillaume Canet joue Zola et Guillaume Gallienne, Cézanne. Guillaume Gallienne crève littéralement l’écran en Cézanne. Il a su comprendre toutes les facettes d’une personnalité si complexe, retranscrire ses colères, ses sautes d’humeur, son égoïsme tout en réussissant le tour de force de le rendre attachant. Il est réellement habité par son personnage, ce qui a du nécessiter un gros travail d’artiste en amont. Ses expressions, son regard, tout en lui rappelle le peintre. Si bien que Guillaume Canet qui est un acteur que j’aime tout particulièrement ferait presque pâle figure en Zola plus effacé et timide, impuissant dans sa vie d’homme et terriblement angoissé. Cela s’explique également par le fait que Zola était un homme très réservé et qu’il n’y a qu’en prenant la plume qu’il s’indigne et s’affirme. Et comme une amie me l’a fait remarquer, les femmes ne sont pas mises à l’arrière-plan, elles font partie intégrante du film. Alice Pol, qui joue Alexandrine Zola, est une actrice que je connaissais peu et qui m’a convaincu dans ce rôle d’épouse de l’auteur. Déborah François, qui joue Hortense, la maîtresse puis l’épouse de Cézanne, apparaît moins souvent mais m’a beaucoup touché, notamment dans une scène en particulier où elle s’engueule avec Cézanne.


En conclusion, « Cézanne et moi » est un film qui a su me charmer par la manière d’aborder une histoire d’amitié aussi touchante entre deux artistes que tout opposaient et que la vie a fini par séparer. La performance de Guillaume Gallienne mérité d’être saluée. Guillaume Canet est tout aussi excellent en Emile Zola. Le travail des maquilleurs est exceptionnel car on va vraiment l'impression d'être en face de Zola et Cézanne. Si vous aimez les fictions historiques, la littérature, la peinture ou si vous souhaitez en apprendre davantage sur Cézanne et Zola, ce film est fait pour vous. 



24 commentaires:

  1. J'ai l'impression d'être la seule à ne pas trop aimer l'automne : pour moi ça rime avec malade, rhume, etc. ^^
    Sinon j'ai entendu parler de ce film à la TV, et il me tente beaucoup, surtout quand je vois ton avis ! J'ai lu les romans les plus connus de Zola, Germinal et L'Assommoir, et Au bonheur des dames ainsi que Thérèse Raquin sont dans ma PAL. Cet auteur me plaît beaucoup, et je suis curieuse de voir cette histoire d'amitié avec Cézanne (que je ne connaissais pas du tout). :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'avoue que moi je suis vraiment fan de cette saison mais après je pense que tout le monde a des affinités avec une saison en particulier :) Je suis ravie de t'avoir fais découvrir ce film, il est vraiment génial. Moi non plus je ne connaissais pas l'amitié entre Cézanne et Zola, ça a été une belle découverte. J'aime beaucoup la plume de cet auteur moi aussi et je me réjouis de découvrir les romans suivants !

      Supprimer
  2. Bon il faut vraiment
    1) que je me mette à Zola
    2) que j'aille voir ce film!

    RépondreSupprimer
  3. Ce film a l'air très intéressant, tu donnes envie de le découvrir. Après, pas sûr que je puisse le voir un jour, il faudrait déjà qu'il passe près de chez moi et que j'aie le temps d'y aller...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir car il est vraiment excellent et permet d'en apprendre beaucoup sur deux immenses artistes :)

      Supprimer
  4. Très jolie description, je ne peux qu'être d'accord !

    RépondreSupprimer
  5. Très jolie description, je ne peux qu'être d'accord !

    RépondreSupprimer
  6. C'est marrant, mou aussi j'ai envie de me remettre aux classiques, en ce moment, et notamment, j'ai envie de lire la saga des Rougon-Macquart. ;-)
    En revanche, ce film ne m'attire pas, même si tu en parles très bien et que je suis sûre qu'il est excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas si c'est la saison qui fait ça, c'est bizarre XD. Il en faut pour tous les goûts, ça ne peut pas plaire à tout le monde :)

      Supprimer
  7. Je ne lis que très peu de classique, voir pas du tout (à part quand je suis obligé). Du coup, je n'ai jamais lu de Zola et je ne suis pas sûr que ce soit le plus facile pour démarrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aie aie aie, tu as été dégoûtée au lycée? J'avoue que Zola n'est pas le plus simple pour démarrer, néanmoins ce film raconte avant tout une très belle histoire d'amitié :)

      Supprimer
  8. Je ne suis pas une grande fan de la plume de Zola... J'ai lu deux de ses romans, et j'ai moyennement accroché^^' Mais le film me tente beaucoup :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un style qu'on aime ou pas, il n'y a pas de demi mesure. En revanche le film est sublime, il se concentre sur l'amitié des deux artistes et pas sur la carrière de Zola, c'était vraiment intéressant et très touchant.

      Supprimer
  9. Je veux voiiir ce fiiilm ! Non pas que je sois une grande fan de Zola mais quand je finis un de ces romans j'ai toujours la sensation d'avoir fait quelque chose de bien ^^ (je suis bizarre haha)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que tu le vois, il est magnifique et émouvant !!!! Ah ah, j'avoue, parfois en lisant un classique j'ai cette sensation aussi XD.

      Supprimer
  10. Je ne sais pas si c'est le genre de films qui me plairaient vraiment, en tout cas au cinéma (de toute façon, c'est le genre de loisirs sur lequel je fais une croix dans les prochains mois). Par contre, sous un plaid avec une boisson chaude, ça peut être très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sous une plaid avec une boisson chaude c'est l'idéal, si tu as l'occasion, je te le conseille :)

      Supprimer
  11. Ce film me tente énormément, mais comme zhom n'a pas trop envie d'aller le voir au cinéma, je devrais attendre la sortie DV/Blu-ray, mais ton avis me conforte d'en l'idée que ce film mérite d'être vu et me plaira très probablement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il mérite vraiment d'être vu c'est un très beau film plein d'émotions :)

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)