Un assassinat de qualité (Ann Granger)






Edition : 10/18
Genre : Mystère, Fiction historique
Auteur : Ann Granger
Parution : 21 mai 2015









Résumé : Londres, 1867, le mal rôde dans les rues… Un soir d’octobre, alors que l’inspecteur Ben Ross de Scotland Yard rentre chez lui un samedi soir, le fog tourbillonne et l’enveloppe comme une bête vivante. Lorsque le brouillard se lève lendemain matin, une femme gît assassiné dans Green Park. Allegra Benedict était la belle épouse italienne d'un marchand d'art de Piccadilly. Mais qu'avait-elle été faire à Londres cet après-midi, et pourquoi avait-elle été vendre sa broche dans Burlington Arcade quelques heures avant sa mort ? Alors que Ben commence son enquête, son épouse Lizzie – avec l'aide de leur bonne Bessie – se penche sur la vie privée d'Allegra et découvre plus d'une raison pour laquelle quelqu'un pourrait vouloir sa mort…

« Un assassinat de qualité » est le troisième tome des aventures d’Elizabeth Martin et de Benjamin Ross. Le tome 2 m’avait laissé sur ma faim et même s’il y a quelques petits détails qui m’ont dérangé dans ce tome, l’auteure a su me réconcilier avec son style et j'ai retrouvé ce que j'avais aimé au début de la saga. Pour découvrir les chroniques des tomes 1 et 2 c'est par ici et par .

L’inspecteur Benjamin Ross de Scotland Yard rentre chez lui un soir d’octobre alors que le brouillard épais encercle la ville de Londres. Il croise alors le chemin d’une prostituée qui lui affirme qu’un spectre rôde dans les parages et s’attaque aux jeunes femmes de sa condition. Le lendemain, en arrivant au poste de police, il apprend qu’une dame de la haute société, Allegra Benedict, a été retrouvé assassinée dans Green Park. Œuvre du spectre ? Coïncidence ? La nouvelle enquête de Benjamin Ross l’entraîne des beaux quartiers de Londres jusqu’aux bas-fonds en passant par son foyer. Car Lizzie Martin, qui est désormais son épouse, est bien décidée à participer à l’enquête grâce aux contacts de sa bonne Bessie, qui semble avoir certaines informations capitales sur la vie privée d’Allegra Benedict, qui cachait bien des secrets sous ses dehors respectables.

Autant vous dire que j’ai été surprise d’apprendre que Ben et Lizzie étaient mariés. Ce n’est pas un spoiler puisque c’est dans le résumé, mais dans le tome 2, ils étaient loin d’en être à ce stade, ils n’étaient d’ailleurs même pas ensemble. Je regrette vraiment que l’auteure n’ait pas pris la peine d’écrire la scène du mariage, car c’est quand même ce que beaucoup d’entre nous attendaient. Il semble qu’Ann Granger suive le même schéma qu’Anne Perry, puisque dans la saga Charlotte et Thomas Pitt, on n’a pas le droit non plus à cette scène entre les personnages principaux. On passe donc au mariage sans savoir ce qu’il s’est passé entre le tome 2 et le tome 3. En même temps il est vrai qu’il s’agit avant tout d’une saga policière, donc même si je trouve ça dommage, c’est un choix de l’auteure et je peux faire avec. Il me paraît évident, après trois tomes lus, que l’on n’aura pas le droit à beaucoup d’effusions de tendresse entre les personnages. Il est indéniable qu’ils s’aiment mais Ann Granger nous le fait sentir avec retenue, comme l’exigeait d’ailleurs la société de l’époque (même si à l’époque il y avait bien peu de mariages d’amour).  Bref, si vous cherchez beaucoup de romance et un peu de policier, ce n’est pas une saga faite pour vous. En revanche si vous adorez les polars victoriens, alors vous allez véritablement apprécier cette saga car l’auteure excelle dans ce genre.

L’autre aspect surprenant de ce tome 3, c’est l’importance du personnage de Benjamin Ross. Dans les deux tomes précédents, il y avait une alternance entre Lizzie et Ben, mais c’était le point de vue de Lizzie qui prédominait. Dans « Un assassinat de qualité », j’ai eu le sentiment que le personnage de Lizzie était un peu mis en retrait par rapport à Ben. Certes on a encore son point de vue, mais c’est vraiment l’inspecteur que l’on suit durant tout le roman. Personnellement, ça ne m’a pas dérangé, car j’aime beaucoup le personnage de Ben Ross, mais ça peut surprendre dès lors qu’avec les deux autres tomes, on avait plus le sentiment qu’il s’agissait de la saga de Lizzie Martin. D’un autre côté c’est tout à fait logique puisque Lizzie ne peut pas toujours se retrouver en plein cœur d’une enquête policière, ce ne serait pas très crédible. Préparez-vous donc en découvrant ce tome à apprécier la compagnie de Ben Ross qui vous entraînera dans les péripéties de son enquête à travers la société londonienne.

Cela étant dit, parlons de l’intrigue en elle-même. Allegra Benedict est retrouvée assassinée et personne ne comprend ce qui a pu se passer. La jeune femme était d’une grande beauté et à en croire son entourage, parfaite en tout point. Son mari l’adorait et était fier de l’exhiber un peu partout. Grand collectionneur, il voyait son épouse davantage comme une œuvre d’art que comme une personne capable de ressentir des émotions. C’est sur cette base que Ben Ross va commencer son enquête. En parallèle, un curieux spectre terrorise les prostituées de Londres. Plusieurs d’entre elles affirment avoir  vu une sorte de momie couverte de bandelettes dans le brouillard Londonien. Les deux enquêtes de Ross vont alors se rejoindre de manière inattendue.

Très honnêtement, j’étais persuadée d’avoir deviné le nom du coupable à la moitié du roman. Et en fait, Ann Granger a réussi à me berner comme dans le premier tome. Je n’ai pas vu venir le dénouement, j’en suis venu à suspecter tout le monde et au final je n’avais qu’à moitié compris. C’est ce qui m’avait manqué dans le tome 2, qui avait une intrigue beaucoup trop simpliste à mon goût et dans lequel on devinait le coupable après avoir lu un tiers du roman.  Avec « Un assassinat de qualité », j’ai retrouvé la plume que j’avais tant aimé en découvrant la saga. J’attendais également de voir l’évolution de Ben Ross, qui avait été absent pendant près de la moitié du tome 2 et c’est chose faite avec ce nouveau tome. J’aime découvrir la personnalité de cet inspecteur auquel je m’attache de plus en plus au fil des pages. Quant à Lizzie, je l’ai trouvé bien moins agaçante que dans le tome 2. On en apprend également davantage sur Bessie, sa bonne, qui n’a pas sa langue dans sa poche, mais qui est loyale.

En résumé, « Un assassinat de qualité » m’a permis de me remettre de la légère déception que j’ai pu avoir en lisant le tome 2. J’ai retrouvé les personnages que j’aimais tant dans le tome 1 tout en découvrant un peu plus leur caractère, l’intrigue policière était bien ficelée et je n’ai pas vu venir le dénouement. Ajoutons à cela un contexte historique soigné, comme dans chacun des romans d’Ann Granger, et vous aurez une saga à ne pas manquer pour les amoureux inconditionnels de polars victoriens. 

10 commentaires:

  1. Je suis contente de voir que ce troisième tome des aventures de Lizzie et Ben t'ait plu ! Je l'ai lu il y'a un an et j'avais été agréablement surprise ! Personnellement, je n'ai pas lu la saga des Charlotte et Thomas Pitt donc je n'ai aucun moyen de comparaison ! ! ;) Mais j'aime beaucoup la saga d'Ann Granger et elle me donne envie de découvrir celle d'Anne Perry. :)
    Je suis d'accord avec toi, j'aurais bien aimé lire un chapitre sur le mariage de Ben et Lizzie ! On attend cet événement dès le tome 1 quand les deux personnages se retrouvent...parfois, je suis un peu déçue que les seuls échanges qu'ils ont concernent avant tout les enquêtes de Ben...pas vraiment de mots tendres, rien...ça serait bien mais, comme toi, je juge que ce n'est catastrophique, ça apporterait juste un petit plus ! ! ^^

    J'imagine que tu vas continuer ta découverte de cette saga ? Je suis arrêtée au tome 5 puisque le sixième n'est pas encore sorti en France mais j'attends sa publication avec impatience !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut vraiment que tu lises la saga de Charlotte et Thomas Pitt ! Connaissant un petit peu tes goûts maintenant, je suis certaine que tu aimerais beaucoup :)

      C'est vraiment dommage pour le mariage et je suis bien d'accord aussi quand tu parles d'absence de moments tendres entre les deux personnages principaux. En fait c'est dommage parce que dans le premier tome, on pouvait espérer en avoir davantage dans la suite. Mais bon, ça reste une excellente saga historique.

      Oui je vais continuer, j'ai déjà le tome 4 sous la main (j'ai emprunté la saga à une amie, après lui avoir acheté les deux premiers tomes pour son anniversaire ^^) ! J'adore cette saga.

      Supprimer
  2. J'ai lu les trois premiers tomes, ça me plait bien. Il faudrait que je me mette à la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment une saga que j'adore, quand je sors un nouveau tome je sais à l'avance que je vais passer un bon moment de lecture :)

      Supprimer
  3. J'adore le saga d'Anne Perry, et c'est vrai que quand j'ai lu ta chronique, j'ai aussitôt pensé aux ressemblances ! je pense que ce livre me plairait :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes la saga d'Anne Perry alors c'est certain, tu aimeras celle-ci ! :)

      Supprimer
  4. Je n'ai pas encore commencé cette saga alors qu'elle me tente bien ! Il faudrait que je teste au moins avec le premier tome :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il faut que tu lises le premier tome je pense que ça pourrait te plaire :)

      Supprimer
  5. C'est clair que l'absence de moments cutes entre Ben Ross et Lizzie est un peu frustrant, c'est dommage :/ Mais bon c'est comme ça et finalement ça respecte bien l'esprit britannique de l'époque.
    J'ai bien aimé le tome 3 et si mes souvenirs sont bons, j'ai trouvé le tome 4 encore supérieur. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est ça en fait, ça respecte vraiment l'esprit de l'époque mais ça n'en reste pas moins dommage. Surtout le mariage quoi ! On n'aurait pu avoir le mariage au moins. Il n'empêche que c'est une saga géniale. J'ai hâte de découvrir le tome 4 !

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)