Hantée T1 : Les ombres de la ville (Maureen Johnson)






Genre : Young-adult
Edition : Michel Lafon
Auteur : Maureen Johnson
Parution : 10 mai 2012







Résumé : A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Eventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable. Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre. Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive. A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime...

Comme vous le savez, je ne suis pas vraiment thriller, policier etc… Sauf s’il s’agit d’une fiction historique comme un bon polar victorien. Etrangement je n’ai pas peur en lisant ce type de roman alors que je suis certaine d’être terrorisée (non je n’exagère pas d’abord) en lisant un thriller contemporain. Dans ce cas je risque de me demander toute la nuit s’il n’y a pas quelqu’un derrière ma porte ou sous mon lit (oui, même à 24 ans). Du coup, il y a un mystère qui me « fascine », c’est celui de Jack l’Eventreur. Pourtant on est vraiment dans la définition même de l’affreux, je vous l’accorde. Seulement mon cerveau ne cherche pas trop loin et se dit « bah, ça s’est passé en 1888, il ne va pas ressurgir d’un seul coup ». Ce qui n’est pas forcément très logique parce qu’il y aura toujours des esprits dérangés. En fait, ce n’est pas tant les crimes de l’Eventreur qui me fascinent (encore heureux me direz-vous) mais bien sûr le fait qu’on ne l’ait jamais attrapé et qu’il ait arrêté du jour au lendemain ses activités criminelles. Qui était-il ? Plusieurs théories s’opposent encore aujourd’hui et tout le monde aimerait savoir, moi y compris. Enfin bref, tout ça pour dire que quand j’ai vu Hantée au magasin, que le résumé me vendait « le retour de Jack l’éventreur » dans Londres à l’époque moderne, j’ai pris mon courage à deux mains (oui oui) et je me suis dit, allez, on y va

Aurora est une jeune américaine de 17 ans qui part étudier un an à Londres au lycée de Wexford après que ses parents, enseignants-chercheurs, aient décidé d’enseigner dans une université anglaise pendant quelques temps. A peine arrivée sur le territoire britannique, elle apprend qu’une femme a été retrouvée assassinée selon le même schéma que le premier meurtre de Jack L’éventreur. Les médias s’emparent de l’affaire qui prend alors des proportions énormes. Aurora tente de s’intégrer de de s’habituer aux habitudes anglaises mais les meurtres qui se succèdent bientôt commencent à faire régner un climat de terreur dans la ville et au lycée, située au cœur de la zone de l’Eventreur. Alors que le tueur semble indétectable sur les caméras de la ville, Aurora, elle l’aperçoit un soir. Elle plonge alors au cœur de Londres pour percer les secrets de ce nouvel Eventreur.

Je ne lis plus beaucoup de Young-adult parce que les héroïnes me tapent souvent sur les nerfs ou alors parce qu’il y a toujours un triangle amoureux. Mais avec Hantée, je me suis réconciliée avec le genre. Aurora est un personnage que j’ai aimé suivre, elle n’est pas nunuche, égoïste ou prétentieuse. C’est une adolescente normale, avec tout ce qui peut stresser une fille de 17 ans qui entame sa rentrée dans un pays étranger. J’ai trouvé qu’elle avait les pieds sur terre et que c’est quelqu’un avec qui j’aurais pu être amie. J’ai aimé le fait qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Sans être ce qu’on pourrait appeler « une grande gueule », Aurora a de la répartie, même si elle n’a pas encore totalement confiance en elle comme on peut s’y attendre à son âge.

En fait, tous les étudiants du lycée Wexford sont plutôt réalistes. Hormis le personnage de Charlotte, on ne tombe pas dans les clichés habituels qu’on retrouve en young-adult, avec les  clans qui doivent obligatoirement se former. Je ne sais pas si c’était voulu de la part de l’auteure, mais il y a vraiment une approche plus européenne qu’américaine dans la façon de percevoir le lycée. Jazza, la colocataire d’Aurora, adore prendre un thé le soir en lisant du Jane Austen. Elle s’est totalement appropriée son côté du dortoir et elle cherche immédiatement à s’entendre avec Aurora. Son naturel, sa gentillesse et sa spontanéité, toujours avec ce manque de confiance en soi inhérent à son âge, m’ont beaucoup plu. Et quant à la troisième colocataire, Boo, cette dernière est beaucoup plus excentrique, très tête en l’air et frivole. Elle fait peut-être un peu cliché mais ça ne m’a pas dérangé parce qu’elle est vraiment drôle et que le duo avait besoin de cet ajout supplémentaire pour être complet. Jérôme, le coup de coeur d’Aurora dans ce lycée, est totalement fasciné par le mystère de Jack l’éventreur. A part ça, on ne sait pas vraiment grand-chose de lui, il aurait peut-être fallu développer un petit peu plus son personnage. Enfin, Stephen et Callum sont deux jeunes policiers appartenant à une brigade un peu spéciale et chargé de veiller sur Aurora après que celle-ci ait aperçu le nouvel Eventreur. Callum, lui, est une « grande gueule », c’est typiquement le genre de garçon qui n’est pas sûr de lui au fond mais qui utilise l’humour et l’ironie pour masquer tout ça. Stephen, lui, fait un peu intello, il est plus réservé, très intelligent, il a vécu des drames dans le passé qui l’on rendu ainsi. Mais il est aussi très déterminé et investi dans la mission qu’on lui a confiée.  

Côté intrigue, j’ai été assez étonnée de la qualité de la construction du récit. Il aurait été facile à Maureen Johnson de retomber rapidement dans les clichés. A plusieurs reprises, je croyais avoir deviné la suite des évènements, mais elle a réussi à me surprendre. J’ai même eu du mal à lâcher le livre parce que je voulais connaître la suite. Qui était l’éventreur ? Qui serait sa prochaine victime ? L’auteure s’est documenté sur le sujet de Jack l’éventreur et elle informe le lecteur qui aurait des lacunes.

En conclusion, « Les ombres de la ville » est un très bon roman young-adult. Le schéma n’est pas aussi classique que d’habitude et les personnages comme leurs réactions sont  assez humains. Il plaira aux amateurs de young-adult. 

13 commentaires:

  1. La couverture est très sympa je trouve :) ! Je retiens !

    RépondreSupprimer
  2. Le résumé ne me tentait pas beaucoup, mais ton avis positif m'intrigue, si l'occasion se présente, je me laisserai sûrement tenter :D

    RépondreSupprimer
  3. Cela fait très longtemps que je me dis qu'il faut que je le lise! il va falloir que je m'y mette ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je suis vraiment ravie d'apprendre que ce livre t'ait plu !
    Moi aussi, l'histoire de Jack l'Eventreur m'a toujours fortement interpellé. Et de voir qu'il t'a autant plu est vraiment chouette ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire que c'est une grande énigme de l'histoire, surtout qu'il n'a jamais été attrapé ! Tout le monde est un peu fasciné par ce mythe :)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup les histoires autour de Jack l'Éventreur en règle générale, et en plus je trouve la couverture vraiment magnifique ! Du coup, je l'ajoute sans aucun scrupule à ma WL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fonce alors, parce que c'est une belle façon de revisiter le mythe de Jack l'éventreur ! Je suis contente d'avoir un peu allongé ta wish list ;)

      Supprimer
  6. J'ai ce livre dans ma liseuse et je n'ai jamais vraiment eu l'envie de l'en sortir mais ton avis change tout :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que tu le lises j'ai vraiment eu une agréable surprise !

      Supprimer
  7. Il me semble que j'avais bien aimé et pourtant je ne m'en souviens presque pas... il faut dire que ça fait vraiment longtemps que je l'ai lu mais s'il ne m'a pas laissé un souvenir impérissable c'est que ce n'était pas un coup de cœur ^^'

    RépondreSupprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)