La confidente des morts (Ariana Franklin)






Genre : Policier historique
Edition : 10/18
Auteur : Ariana Franklin
Parution : 19 mars 2015
Coup de coeur








Résumé : Cambridge, 1171. Un enfant a été massacré dans des conditions atroces et les Juifs, désignés comme boucs émissaires, ont été forcés de se retirer dans le château seigneurial afin d’éviter un lynchage en règle. Henri, roi d’Angleterre, ne voit pas ces événements d’un très bon œil. Le véritable assassin doit être trouvé, et rapidement. Un enquêteur de renom, Simon de Naples, est dépêché depuis le continent et débarque en ville accompagné d’un Maure et d’une jeune femme, Adelia Aguilar, spécialisée dans l’étude des cadavres... Un savoir-faire qu’elle devra garder secret si elle veut éviter d’être accusée de sorcellerie. L’enquête d’Adelia la plongera au cœur de Cambridge où, fatalement, elle attirera l’attention d’un meurtrier prêt à tuer à nouveau…

J'ai acheté "La confidente des morts" parce que je trouvais la couverture vraiment sublime. S’agissant d’un policier historique se déroulant au XIIème siècle avec un médecin légiste hors norme, je dois avouer que j’étais aussi très intriguée par ce personnage féminin. Et pour une fois juger un livre à sa couverture s’est révélé concluant puisque ce roman a été un coup de cœur.

Simon de Naples, enquêteur de renom, doit quitter Salerne pour se rendre à Cambridge où les Juifs sont été pris pour cible depuis qu’un enfant a été retrouvé assassiné. Trois autres enfants manquent à l’appel et l’imaginaire collectif désigne directement la population Juive, qui se voit obligée de rester recluse dans le château seigneurial. Henri, roi d’Angleterre, souhaite que la situation soit réglée rapidement. Simon, dépêché par le roi de Sicile, est accompagné d’un Maure et d’un médecin légiste portant le doux nom de Vesuvia Adelia Rachel Ortese Aguilar. La joyeuse troupe dénote à Cambridge et Adelia est obligée de taire ses activités pour ne pas être accusée de sorcellerie. Ses connaissances médicales lui permettent  de constater qu’un tueur sadique rôde, prêt à frapper de nouveau et qu’il a repéré les étrangers qui s’intéressent un peu trop à lui.

Je n’aurais pas parié sur un coup de cœur en commençant le roman. En effet, au tout début, j’ai eu du mal à m’attacher au personnage d’Adelia. Et pour cause, la jeune femme est passionnée par son métier mais elle n’est pas très douée avec les êtres humains vivants. Si elle a beaucoup de respect pour Simon et Mansur, ses compagnons de voyage, on ne la voit pas tout de suite s’ouvrir aux gens qu’elle rencontre. Adelia a une vision médicale, même quand elle pose les yeux pour la première fois sur quelqu’un. Elle déteste l’Angleterre qu’elle considère comme un pays d’arriéré et n’a qu’une hâte, retourner à Salerne où elle peut exercer la médecine sans devoir prêter attention aux superstitions qui foisonnent dans la campagne anglaise. Finalement, j’ai compris que l’auteure souhaitait  qu’on s’attache au personnage en même temps qu’elle s’ouvrait aux autres. Et ça a parfaitement fonctionné ! Adelia se révèle de plus en plus « humaine » au fil de l’intrigue, elle devient membre d’une « famille » à part entière avec des personnalités très différentes mais à qui elle tient et pour qui elle ferait n’importe quoi, ce que j'ai adoré.

Simon de Naples a été dépêché à Cambridge pour son flair légendaire. S’il a l’air benêt quand il discute avec les gens, on comprend rapidement qu’il s’agit là de manipulation pour réussir à glaner des informations. Cela étant, c’est quelqu’un de très loyal,  honnête et incroyablement gentil. Mansur, quant à lui, est un Maure qui a été castré très jeune par des religieux et qui en garde une amère expérience. Comme Adelia ne peut pas s’afficher en tant que médecin, c’est lui qui endosse ce rôle et qui se fait rapidement accepter des habitants de Cambridge. A leur arrivée en Angleterre, l’équipe rencontre le père Geoffrey. Sauvée par Adelia, il lui en est tellement reconnaissant qu’il va faciliter leur installation en leur fournissant une maison et une domestique. 

La domestique qui prend en charge la joyeuse troupe s’appelle Gyltha et elle a un franc-parler bien à elle. Un peu bourrue, elle se prend rapidement d’affection pour Adelia.  Gyltha vit avec son petit-fils, Ulf, qui n'a que 9 ans mais déjà un esprit très vif. S’il n’est pas ravi de voir Adelia, Mansur et Simon débarquer, lui aussi va vite se lier d’amitié avec la jeune femme. Si j’ai eu un tel coup de cœur pour le roman, c’est grâce à cette relation qui se lie entre Ulf et Adelia. Ils s’apprivoisent petit à petit, jusqu’à ce qu’Adelia soit prête à tout risquer dans le but de le protéger.  Il se dégage une atmosphère chaleureuse quand Adelia, Simon, Mansur, Gyltha et Ulf sont ensemble, comme si on avait face à nous une famille recomposée qui fonctionne à merveille.

Enfin, Sire Rowley Picot, le contrôleur des impôts du roi Henri, réside à Cambridge depuis quelques mois et  semble s’intéresser de très près aux meurtres commis. Il revient de croisade,  il n’a pas sa langue dans sa poche et il ne supporte pas du tout Adelia qu'il prend pour une sorcière. Il m’a beaucoup fait rire et on se rend vite compte qu’il est plus intelligent et sensible qu’il ne le laisse croire. Il considère qu'une une femme devrait se contenter d’obéir ce qui n'est guère au goût d'Adelia.

Heureusement qu’il y a ces échanges très légers entre les personnages, parce que les meurtres sont particulièrement horribles. Si l’auteure ne dévoile qu’à demi-mot ce qu’ils ont subi,  on en sait suffisamment pour avoir envie de voir le meurtrier périr dans d’atroces souffrances. Ariana Franklin sait s’y prendre pour installer une atmosphère pesante et la froussarde que je suis a même eu peur à plusieurs reprises. J’ai  eu du mal à lâcher mon roman une fois les 100 premières pages passées  ! 

En résumé, si vous aimez les bons policiers historiques, je vous conseille de vous pencher sur cette auteure. La confidente des morts est un roman que j’ai dévoré, avec des personnages attachants et une atmosphère pleine de suspens !

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais tu es parvenue à m'intriguer. J'ai très envie de découvrir ce roman, à présent ! :)

    RépondreSupprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)