Keleana T4 : Queen of Shadows (Sarah J.Maas)






Genre : Fantasy
Auteur : Sarah J Maas
Edition : Bloomsbury
Parution : 1er septembre 2015
Coup de coeur








Résumé : Toutes les personnes que Keleana Sardothien a un jour aimées lui ont été prises. Mais elle est enfin de retour dans l'empire : pour se venger, pour sauver son royaume autrefois glorieux, et pour faire face aux ombres de son passé...Elle se battra pour son cousin, un guerrier préparé à mourir juste pour la revoir. Elle se battra pour son ami, un jeune homme prisonnier d'une prison inqualifiable. Et elle se battra pour son peuple, réduit en esclavage par un roi brutal.

Je n’ai pas pu résister très longtemps avant de me plonger dans le tome 4 des aventures de Celeana, alors que j’enchaîne rarement une même série. Oui mais voilà, quand c’est addictif, c’est addictif et on n’y peut rien… J’espère qu’au bout de trois chroniques, vous êtes déjà convaincu, mais si ce n’est pas le cas, je veux bien me prêter à l’exercice une quatrième fois. Je dois quand même vous prévenir que le tome 4, ainsi que les suivants, n’ont pas été traduits en français… Dernière chose, si vous voulez éviter les spoilers, ne lisez pas cette chronique, car je ne peux plus éviter de parler de certains éléments.

Ce ne sera pas une surprise, mais ce roman a une fois encore été un véritable coup de cœur. Nous avions quitté Celeana (devenue Aelin) à Wendlyn où elle développait ses pouvoirs en compagnie du Fae Rowan Whitethorn. A la fin du roman, la jeune femme avait pleinement accepté son héritage. Mais pour faire table rase du passé et embrasser son destin, Aelin a encore quelques comptes à régler à Rithfold. La championne du roi est donc de retour dans la capitale, en catimini. Elle y retrouve les fantômes de son passé, mais également Chaol Westfall, qui n’est pas si enchanté que ça de la revoir malgré leur histoire commune. Peu importe son opinion, Aelin est bien décidée à renverser le roi et pour cela, elle a besoin de ses pouvoirs et elle entend bien faire revenir la magie dans le royaume.  Et il s’avère que Chaol a peut être découvert un moyen d’y parvenir…

Aelin revient à Rithfold complètement transformée. Déterminée, prête à accomplir son destin, elle ne laissera plus personne l’arrêter. Pour mener à bien ses projets de reconquête, elle n’hésite pas à renouer avec certaines personnes de son passé, notamment le Maître des assassins, Arobynn Hamel. Vous n’aurez pas beaucoup entendu parler de lui, à moins d’avoir lu The Assassin’s blade, qui correspond au tome 0,5. Je vous conseille donc de lire ce prequel avant Queen of Shadows.

Aelin retrouve tout d’abord Chaol Westfall à Rithfold. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce dernier lui réserve un accueil assez glacial…. Au final, si tout va mal, pour Chaol, c’est à cause d’Aelin. Ce dernier semble incapable de faire face à ses mauvais choix et ses erreurs et trouve plus simple de reprocher à la jeune femme tout et n'importe quoi. Il n’évolue pas, alors que tout le monde autour de lui prend des décisions. Toujours tiraillé entre sa loyauté, son désir de protéger son peuple, quitte à accuser Aelin d’être un véritable « monstre », Chaol ne fait que proférer des inepties… Son comportement m’a beaucoup agacé. Le voir traiter si mal Aelin alors que la jeune femme a toujours été loyale, c’était tout bonnement incompréhensible. 

Dorian ne nage pas spécialement dans le bonheur dans ce tome 4 mais je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas trop dévoiler l’intrigue. Son personnage prend néanmoins beaucoup d’importance à la fin du roman, et comme pour Aelin dans le tome 3, je pense que Queen of Shadows marque une rupture dans la vie de Dorian et permet d’apercevoir le leader qu’il sera à son tour. Il gagne en maturité lui aussi et devient beaucoup plus sage que le don juan rencontré dans le premier tome.

Aedion n’est pas mieux loti puisqu’il est emprisonné, à la merci du roi. Il a conscience qu’il n’est qu’un appât, destiné à attirer Aelin directement au château. Le général préfère encore se sacrifier plutôt que de mettre en danger sa cousine et ce, même si cela signifie qu’il ne la reverra pas. Mais c’était sans compter Aelin, qui est bien décidée à le sauver et à retrouver le seul membre de sa famille encore en vie. Leurs retrouvailles sont vraiment très touchantes, il y a une forte complicité entre eux depuis l’enfance, ce que l’on comprend grâce à certains flashs back. J’adore Aedion, son côté guerrier au cœur tendre me fait fondre. Je suis contente de voir qu’Aelin n’est plus seule et qu’elle retrouve enfin quelqu’un de son passé.

On retrouve également Manon Blackbeak. Ses guerrières et elle sont stationnées à Morath, auprès du Duc Perrington, le « second » du roi. Manon est dans le flou le plus complet quant aux intentions du monarque et de l’armée qu’il semble créer aux pieds de la tour. Mais elle va vite devoir choisir entre obéir aveuglément ou prendre son destin en mains. Elle commence à s’émanciper et à se rendre compte qu’avoir été une sorcière immortelle façonnée comme une vraie machine de guerre l’a fait passer à côté de l’essentiel, à savoir que l’on peut être une incroyable guerrière sans pour autant avoir à renoncer à son humanité. J’espérais beaucoup une rencontre entre Aelin et Manon et c’est encore plus explosif que ce que je pouvais espérer.

Evidemment, impossible de ne pas mentionner Rowan Whitethorn, toujours aussi sexy, frustrant et protecteur envers Aelin. Si Rowan est absent au tout début du roman, il se rattrape très vite ensuite. Son soutien est un pilier essentiel pour Aelin, qui a un très lourd fardeau sur les épaules. Il l’aide à garder les pieds sur terre et à se montrer patiente et réfléchie. Leur relation évolue réellement et leurs petits moments sont une bouffée d’oxygène dans un roman plein de tensions !

Trois nouveaux personnages féminins font leur apparition, deux aux côtés d’Aelin et une aux côtés de Manon. Lysandra est une courtisane qui a évolué dans le même cercle qu’Aelin lorsqu’elle résidait chez Arobynn Hamel. Les deux jeunes femmes vont devenir alliées.  Lysandra  apporte une touche féminine dans son univers résolument masculin. Aelin fait également la connaissance de Nesryn, qui aide Chaol à faire fuir les rebelles et les cibles du roi. Encore un personnage qui démontre que Sarah J Maas a un penchant pour les héroïnes badass. Quant à Elide, elle est esclave et croise le chemin de Manon Blackbeak. 

Sarah J Maas fait vraiment évoluer ses personnages dans chaque tome et c’est quelque chose qu’on ne retrouve pas dans toutes les sagas. Mais avec Throne of glass, ils changent  au fil des expériences et des épreuves qu’ils endurent, ce qui leur confèrent un caractère d’autant plus attachant. Et dans chaque tome, de nouveaux personnages apparaissent, qu’elle prend le temps d’approfondir, ce qui apporte un peu de renouveau à l’intrigue. Dans ce tome 4, on voyage encore un peu plus en découvrant Morath et sa tour terrifiante. Mais surtout, on apprend enfin quelle est la menace qui plane réellement sur Aelin et sur le royaume tout entier. Et force est de constater que le mal n’est pas forcément là où on pouvait l’attendre. Queen of Shadows est plein de rebondissements auxquels on ne s’attend pas, on ne s’ennuie jamais et on retient son souffle très souvent.

Si vous n’êtes toujours pas convaincu, je ne peux rien faire de plus…mais promis j’essaierai encore avec le tome 5 ;)

7 commentaires:

  1. Je me suis arrêtée au premier tome, il faudrait poursuive à l'occasion.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ce tome 4, hein ♥ Si FORT, lui aussi ! Il arrive en seconde position dans mes favoris. Je crois que la trame de Dorian est ma préférée là-dedans. Et c'est dommage pour Chaol à côté... L'autrice en a pas fait un bon personnage pour le coup, alors qu'il était si bon, si prometteur. J'espère qu'il va se rattraper dans la suite, j'ai son tome à lire de mon côté !
    Bonne suite de saga à toi ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était sensationnel, je suis d'accord avec ton classement, le troisième reste mon préféré :) Je ne m'attendais pas à un tel retournement pour Dorian mais je trouve ça super. Par contre pour Chaol c'est vraiment dommage, mais l'auteure a du s'en rendre compte puisqu'elle lui consacre un tome entier :D. Il a du potentiel, j'espère qu'il va enfin se ressaisir, il le fait en partie à la fin en tout cas. Bonne suite à toi aussi ! :)

      Supprimer
  3. J'ai envie de continuer la saga (je me suis arrêtée au tome 3 et elle fait partie de mes préférées<3) mais c'est dommage que la suite n'ai pas été traduite en français... Je ne sais pas si j'aurais le courage de me lancer pour au moins 500 pages dans la langue de Shakespeare (j'ai lu 300 pages en anglais maximum) ;)
    Merci pour ta chronique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis dégoûtée pour les gens qui ne lisent pas en anglais, je trouve ça vraiment agaçant toutes ses maisons d'édition qui ne prennent même pas la peine de terminer la traduction d'une saga. J'espère quand même que tu pourras continuer d'une manière ou d'une autre, parce que c'est dommage, surtout si tu adores ! J'avoue que 500 pages de fantasy en anglais, ce n'est pas forcément évident en plus. De rien, merci à toi d'avoir pris le temps de la lire :)

      Supprimer
    2. Je lis en anglais, j'ai même lancé un défi sur mon blog, mais j'ai trouvé le tome 1 de Keleana dans la langue de Shakespeare et l'ai feuilleté, et le vocabulaire est trop soutenu pour mon niveau actuel malheureusement... Et oui, c'est... la fantasy ! Donc pas du même niveau qu'Harry Potter, par exemple, qui est à mon avis plus facile à comprendre :)

      Supprimer

Post Ads (Documentation Required)

Author Info (Documentation Required)